Projet d’une gare de triage

Projet de création d’une gare de triage dans le triangle du Sablon par la compagnie des chemins de fer de l’est.

Vu l’importance de la gare de Metz par suite de l’exploitation de la ligne Reims-Metz, le chemin de fer avait décidé d’établir une gare affectée au service des marchandises dite gare de triage, à établir à gauche de la ligne directe de Montigny à Forbach et exclusivement réservée aux trains à petite vitesse.

La compagnie s’était rendue acquéreur de tous les terrains nécessaires dans le triangle formé entre les voies ferrées de Nancy à Metz et Forbach. Un arrangement avec les communes de Montigny et du Sablon avait été trouvé pour supprimer des ouvrages d’art et déplacer des chemins. Le Sablon n’avait émit aucune réserve.

La construction du chemin de fer avait presque détaché la commune du Sablon de la partie dite des Loges qui était presque privée de communication avec le centre du Sablon.

Cette fraction du Sablon très étendue, confinait à Montigny qui désirait l’annexer et quelques habitants des Loges étaient favorables à cette annexion. Avec la perte de la section des Loges le Sablon perdrait une de ses principales sources de revenus.

Le 20 janvier 1869 le maire du Sablon avait adressé un courrier à la compagnie du chemin de fer, sollicitant l’autorisation d’établir aux frais de la commune une passerelle réunissant les deux rives des voies ferrées. L’autorisation avait été refusée et Montigny poursuivait son projet de récupérer la section des Loges.

Suite aux modifications envisagées par la gare de triage, la compagnie du chemin de fer avait proposé la création d’un chemin partant de Montigny, traversant les Loges avec un pont en maçonnerie dont la voie carrossable traverserait les lignes du chemin de fer soudant les Loges au Sablon. Au centre du Sablon une série de chemins transversaux longs de 1.600 mètres améliorerait les communications existantes.

Le Sablon s’était empressé d’adhérer aux offres de la compagnie de chemin de fer, mais Montigny n’était intéressé que par le déplacement d’un chemin de la rive gauche sur la rive droite de la voie ferrée. Pour cette disposition nouvelle la compagnie avait offert une indemnité de 8.000 francs à Montigny qui en réclamait 20.000 francs.

Montigny par sa résistance avait espéré une modification dans le projet du chemin de fer, dans l’espoir d’annexer un jour la section des Loges mise à néant par le nouveau projet.

Le Sablon se demandait si les prétentions exagérées de Montigny étaient bien fondées puisque la gare de triage était d’utilité publique. La compagnie du chemin de fer avait estimé comme indispensable la création d’une gare de triage, vu l’insuffisance des gares de Montigny et de Metz.

La commune du Sablon, le 7 juin 1870 avait soumis son appréciation au préfet, avait renouvelé son adhésion au projet que le maire avait accepté et en avait demandé l’exécution à la compagnie du chemin de fer.

Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter