Orphelinat Saint Joseph ou Maison des Orphelines à Metz

Fondation en 1821 de la maison des orphelines. A partir de 1829 dans une partie des locaux du bureau de bienfaisance situé dans le bâtiment des Récollets, l’orphelinat était géré par les dames de la ville de Metz. En 1829 -80 orphelines- une décision ministérielle leur avait enlevé la faculté de continuer cette œuvre, le bureau de bienfaisance sortant de ses obligations légales. La direction était alors assurée par les sœurs de Saint Vincent de Paul.

Il n’était reçu que des enfants nés en légitime mariage âgés de 6 à 10 ans, orphelines des deux parents ou dont seul le père était décédé. Quelques défectuosités du corps n’étaient pas motif d’exclusion sauf, si parvenu à l’âge d’être placé l’enfant ne pouvait être employé utilement. Toute orpheline ne pouvait sortir qu’à l’âge de 18 ans pour entrer en service. Dans le cas où elle n’aurait pas trouvé de place elle n’était pas renvoyée mais gardée jusqu’à 20 ans révolus. Lorsqu’une orpheline après plusieurs fautes graves, était reconnue incorrigible ou de mauvaises mœurs elle pouvait être renvoyée.

100 lits avaient été successivement établis dans une des salles. Chaque lit était en chêne à deux têtes et peint en gris. Il était composé d’une paillasse, d’un matelas, d’un traversin, de deux couvertures et de deux paires de draps.Une infirmerie avait été établie dans une salle qui comportait 6 lits composés de la même façon. Entre chaque lit de l’infirmerie il était placé un rideau sur une tringle.

Un des médecins attachés à l’orphelinat visitait l’orphelinat une fois par semaine s’il n’y avait pas de malade, mais tous les jours en cas de maladie.

Les orphelines avaient 4 repas par jour : le matin du pain, à midi une soupe et des légumes, au goûter du pain, le soir une soupe et un peu de viande. Il n’y avait de gras que 4 jours par semaine, les autres jours c’était nourriture maigre.

Les orphelines étaient surveillées continuellement le jour et la nuit soit par des sœurs, soit par des filles de confiance.

Elles ne pouvaient jamais sortir seules. En cas de nécessité et après accord de la supérieure, elles pouvaient être conduite dans leur famille, accompagnées par une sœur. Les orphelines ne pouvaient voir leur famille que dans un parloir, une seule fois par mois et toujours en présence d’une sœur.

Elles étaient emmenées en promenade hors de la ville deux fois par semaine en été et une fois en hiver. Une orpheline s’étant sauvée de la maison ne pouvait plus jamais y revenir.

Tous les enfants étaient habillés de même, pour l’été un costume de cotonnade bleue et blanche, pour l’hiver un costume de laine bleue. Leur trousseau consistait en six chemises, deux robes, quatre paires de bas, quatre mouchoirs de cou, quatre bonnets de jour, quatre de nuit, six mouchoirs de poche et six serviettes. Elles portaient au cou un petit crucifix.

En 1859 projet de créer un réservoir des eaux de Gorze à la place du local de la rue de la fonderie. L’orphelinat avait dû quitter les Récollets pour occuper l’ancienne maison du Sacré Cœur, rue Marchand.

Occupation des lieux avant la création de l'Orphelinat Saint Joseph rue Marchant

A l'origine en 1195 une chapelle sous l'invocation de Saint Ferroy était située à l'angle des rues Marchand et Saint Ferroy. Après le siège de Metz en 1563 les sœurs Colette avaient occupé un bâtiment voisin de l'église Saint Ferroy. La chapelle érigée en église paroissiale depuis 1197, était devenue la chapelle des sœurs. Les sœurs Colette aussi appelées sœurs de l'Avé Maria, vivaient d'aumônes, faisaient abstinence, marchaient pieds nus et couchaient à la dure.

Elles avaient été expulsées lors de la révolution. En 1796 le couvent, l'église et les dépendances avaient été vendus (n° 16 rue Saint Ferroy et n° 6 rue Marchant).

L'église Saint Ferroy et le cloitre avait été démolis en 1812 et remplacés par une maison. De nombreux ossements avaient été découverts lorsque des fouilles y avaient été faites.

En 1806 les dames de Sainte Sophie avaient alors occupé le reste des bâtiments pour y créer un pensionnat. Avec une subvention de la ville en 1822 elles avaient créées une école gratuite pour les filles.

En 1860 le couvent tenu par les filles de la charité, avait accueilli les orphelines de Saint Joseph déplacées des Récollets.

Les travaux faits par les orphelines se répartissaient entre la couture et le repassage.

Vers 1913 l’orphelinat était occupé par 98 filles orphelines.

sylvie

Et qui osera dire un jour ce qui se passait derriere ces murs ? Les mauvais traitements aux enfants sans défense , les humiliations ,même aux plus petits de 2 , 5 ans...La peur de ces femmes en cornettes qui ne savaient que donner des coups , jamais un mot gentil et jamais d'amour évidemment.
Et j'espère que ce message paraitra sur ce site et qu'un jour ,je pourrai retrouver des personnes qui ont vécu à l'orphelinat StJoseph rue Marchand entre 1954 et 1957.

sylvie vendredi, 4 décembre 2009 - 00:02
Madame Vezin  Chantal née Detant

j'étais a l'orphelinat saint joseph rue marchant à metz dans les année 1957 a 1958 voir 1959 n'hésité pas à me contacté

Madame Vezin Chantal née Detant samedi, 6 mars 2010 - 12:23
Sylvie

Bonjour , mon message n'a pas été validé ...ou bien mauvaise manipulation Je recommence .
J'étais à l'orphelinat St Joseph en 1955 ou 56 ou 57 , impossible de savoir exactement . Je me souviens de Marie-Paule Ourtz , de Margot Bizagat , de Cécile de Conchita .Je devais avoir entre 5 et 7 ans , je pense que j'y suis restée 1 année avec mes deux soeurs .Une année d'horreur , de brimade, d'humiliation. J'espère que ce message sera validé . Je sais que Michèle n'aime pas que l'on évoque la cruauté des gens de religion mais je pense que les scandales à travers le monde ne sont pas des inventions !Il FAUT apporter nos témoignages même si ce site n'est pas fait pour celà !

Sylvie mardi, 9 mars 2010 - 09:58
Michèle

A Sylvie,

Ce n'est pas le témoignage de la cruauté (qui d'ailleurs existe partout dans le monde) que je n'accepte pas, c'est la façon dont elle est exprimée, surtout quand ça tourne à l'insulte.

Je ne peux pas cautionner un commentaire incorrect, ce qui explique la suppression d'un de vos commentaires.

Par contre ce site est fait pour rappeler l'histoire du Sablon et recueillir les souvenirs et témoignages des anciens Sablonnais quand ceux-ci sont respectueux et ils le sont toujours parce que les Sablonnais sont des gens responsables.

Vos commentaires sont toujours les bienvenus quand ils témoignent d'une situation qui a existé, qui a été douloureuse, mais qui peut s'expliquer sans employer des mots trop virulents.

Ce site n'est pas un site de règlements de comptes, mais un site d'explications des évènements heureux ou malheureux qui se sont passés dans des temps plus ou moins lointains.

Je remercie tous ceux qui par leurs souvenirs font vivre ce blog et grâce à qui d'anciens amis (es) se retrouvent pour évoquer leurs souvenirs communs.

Michèle.

Michèle mardi, 9 mars 2010 - 13:21
Sylvie

Michèle . Je ne pense pas être insultante en dénoncant la méchanceté de personnes servant un dieu de bonté , d'amour , de respect .Je sais que nous sommes sur un site de retrouvaille, d'échange de souvenirs . Il y en a de bons ....et d'autres .
Si je devais règler mes comptes , vous pouvez me croire que je serais d'une virulence au moins égale à la cruauté de ces personnes .
C'est tout à fait votre droit de supprimer des messages qui dérangent la tranquilité de votre site , je vous comprends et je l'accepte ( un peu contrariée tout de même).
Ce n'est pas pour autant que j'en viendrais à boycotter ce site , je le consulte avec grand plaisir, étant loin de ma ville natale ,je peux m'y promener tant que je veux , grâce à vous et vous en remercie .

Sylvie mardi, 9 mars 2010 - 17:02
emma

message pour sylvie

j etait a st joseph de 1954 a 1957 .nous etions 3 soeures monique odette et giselle mayer;si tu veut contacte moi . monique mayer

emma lundi, 14 juin 2010 - 11:49
Sylvie

Bonsoir Emma.Je suis heureuse d'avoir enfin des contacts de St Joseph .J'ai beaucoup de souvenirs en mémoire , quelques noms et quelques visages .Les prénoms Giselle et Monique m'interpellent mais je n'avais que 5ans et demi alors dur dur de mettre un visage sur ces prénoms .Je pense qu'avec mes soeurs, Armèle et Liliane nous sommes restées environ 1 an à l'orphelinat .Armèle n'avait que 4 ans et Liliane 14ans se battait avec les "cornettes". J'ai eu un contact avec Chantal Vezin (plus haut dans cette discussion) et l'ai retrouvée dans le site de copain d'avant .J'y ai retrouvé également une photo de l'école Ste Thérèse et je pense que je suis dessus au cours préparatoire .Il faut que je m'y attarde un peu plus pour tenter de reconnaitre des visages car il devait y avoir des filles de St Joseph .Donne moi ton email que nous puissions discuter ensemble . Ou vis -tu ? Touours à Metz ? Moi , je suis dans le sud de la France entre Avigon et Montélimar . J'espère avoir de tes nouvelles bientôt . Je t'embrasse .

Sylvie mercredi, 23 juin 2010 - 00:00
sylvie

Bonsoir Sabine.Je me souviens d'une Margot ,je pense que c'était votre maman puisqu'il n'y avait qu'une Margot à St Joseph . Nous en parlons parfois avec ma soeur cadette , elle nous a beaucoup marquée car elle était très gentille avec les plus petite et nous donnait beaucoup de tendresse.Peut-être se souvient-elle d'Armèle , la petite rouquine ,qu'elle prenait souvent sur ses genoux , ? Nous serions tellement heureuses de la revoir .Je dois venir sur Metz début septembre ? Ce serait formidable de nous rencontrer. J'attends de vos nouvelles et vous embrasse très fort toutes les deux .

sylvie jeudi, 26 août 2010 - 23:55
sylvie

Pour Sabine .Oups, j'ai fait une petite erreur, dans mon élan, j'ai confondu avec Marie-Paule Ourtz qui était plus âgée que votre maman .Mais je me souviens très bien de Margot puisque je jouais avec elle .J'espère que l'on pourra se voir en septembre ,donnez moi vite devos nouvelles .
PS , est-ce que Margot se souvient de Marie-Paule?
PS, pour info, on m'appelait Grâce Kelly à l'orphelinat mais je ne sais toujours pas pourquoi !

sylvie vendredi, 27 août 2010 - 00:10
sarah

Bonjour,

je recherche des informations sur une fillette ayant sejourné dans un orphelinat de metz en 1939 avant d'etre evacué vers Poitiers ( je sais cela remonte !) mais peut-etre pourriez vous m'indiquez ou me procurer un registre portant notion des noms et premons des enfants ?

une photo ou l'on voit cette petite fille est parue dans un hors serie de l'est republicain "39 -45 la grande débacle" en page 21. je peux eventuellement vous faire parvenir la photo.

S'il vous plait aidez -moi.

merci

sarah mardi, 2 novembre 2010 - 22:51
lucienne

:-| j'ai vécu à l'horphelinat saint joseph de 1971 à 1975. C'était bien les soeurs de la Providence qui géraient l'établissement, mais il y avait également des monitrices civiles. Le règlement était très strict. Nous étions habillées par le Service de la vêture situé dans les bureau de la Préfecture de METZ. Nous dormions dans de grands dortoirs et les boxs étaient composés d'un lit, d'une armoire deux portes et d'un chevet, le tout fermé par un rideau fleuri sur tringle. Avant chaque repas, une prière était dite en remerciement du pain que nous recevions. La discipline était toujours très stricte. Interdiction de sortir en dehors des heures autorisées, etc... Je n'en garde pas personnellement de mauvais souvenirs par rapport à ce que j'avais vécu avant.

lucienne samedi, 4 juin 2011 - 06:46
Sylvie

J'ai vécu également à l'orphelinat St Joseph en 55/56 , c'était les soeurs de St Vincent de Paul qui dirigeaient à ce moment là , les soeurs à cornettes !
Il n'y avait que de grands dortoirs avec un " lavabo " au fond qui en faisait toute la largeur .
C'était un orphelinat dans toute son horreur de l'époque et qui a marqué au fer rouge les gamines qui sont passées par cet enfer .
Seul interlude à notre malheur, les Américains qui venaient de Chambley avec des gâteaux et des cadeaux . Les soeurs ces jours -là , étaient bien gentilles avec nous ! ! !

Sylvie samedi, 18 juin 2011 - 01:29
detant Chantal

j'ai bien connu la periode des americains j'ai aussi connu une chambre a deux lit sans drap juste une couvverture une chambre que je partager avec annick saunier comme
nous etion pas propre la nuit on etait punis c'estait l'horreur

detant Chantal vendredi, 22 juillet 2011 - 00:16
sylvie

Bonjour Chantal.
Avez-vous connu Marie-Paule Ourts, Margot Bizagat ,Jeannot lapin (surnom que l'on donnait à une petite fille très gentille )? Vous souvenez-vous de la soupe aux choux rouge et pommes ,de l'atelier où nous faisions laqueue pendant des heures pour la distribution de chaussettes et autres vêtements ,la soeur ste ségolène méchante comme une vipère ainsi que la soeur josèphe qui nous battait .L'odeur des bols en plastique dans lesquels nous buvions une espèce de cafait au lait qui était toujours brulé ?

Je me souviens des petites filles qui n'étaient pas "propres" et qui étaient enfermées dans un grenier et hurlaient de frayeur toute la nuit .

Merci , mille fois merci aux Américains de Chambley qui nous ont apporté un peu d'humanité dans ce grand malheur qui était notre quotidien et qui m'a , à tout jamais éloignée de toute religion !

sylvie mardi, 9 août 2011 - 01:59
detant Chantal

BONSOIR oui je me souviens des americains j'etais aussi une fille pas propre avec ma copine annick saunnier que de misere si vous voulez m'appellais 09.71.53.14.51

detant Chantal mercredi, 14 septembre 2011 - 23:39
Alexandra

Bonjour à toutes, je me présente , je m'appelle Alexandra , agée seulement de 17ans , j'habite actuellement au foyer Carrefour la où était situé l'emplacement de cet Orphelinat . Mes camarades et moi même avons découvert les lieux hier , cacher derriere un modeste rideau dans une salle télé . Quand nous sommes entrée dans une éspece d'Eglise qui fût en décombre et très mal entretenue à cause des travaux qui se sont arrêter en 1994 si je ne dis pas de bêtise. Nous avons vue les chambres , qui sont asser petite . Il y à beaucoup de mauvaise ondes à l'interrieur , Beaucoup de choses en dût changer c'est un fait , mais cette histoire nous intrigue , d'où nos recherche spontané .. Merci de bien vouloir me répondre , sincére salutation , agréablement , Alexandra..

Alexandra vendredi, 1 juin 2012 - 10:29
Sylvie

Bonsoir Alexandra .
Que désirez-vous savoir sur l'orphelinat st joseph ?

Sylvie dimanche, 10 juin 2012 - 01:42
Deux fille de la rue marchant

bonjour, nous voulons tout savoir sur lhorphelinat st joseph, et surtout pourquoi tout a était laisser a labondon et pourquoi aussi quand on pause des question sur cette orphelinat personne ne veut en parler ?

Deux fille de la rue marchant mercredi, 13 juin 2012 - 14:08
sylvie

Bonsoir . Je ne sais pas pourquoi l'ophelinat a été détruit mais ce n'est pas plus mal . Je crois savoir qu'il avait été construit un foyer pour jeunes filles il y a quelques temps . C'est peut-être celui-ci qui est à l'abandon ?
Je peux vous parler de cet orphelinat ...J'y ai passé une année avec mes soeurs .
Il était dirigé ( en 1956) par soeur st joseph et d'autres soeurs de st vincent de paul, saint qui recueillait les enfants .
Mais c'était un enfer cet orphelinat , les soeurs étaient très méchantes , elles frappaient les enfants , interdisaient tout . On n'osait à peine parler . On mangeait très mal , on dormait dans de grands dortoirs et celles qui faisaient pipi au lit étaient enfermées dans le grenier où grouillaient les rats . J'entends encore ces petites filles qui hurlaient toute la nuit .
On nous lavait avec de la lessive OMO , je ne vous parle même pas des allergies ,des boutons qui suppuraient avec ce " savon" .
Tous les matins, nous étions obligées d'aller à la messe vers 6 heures , le ventre vide . je m'évanouissais chaque jour et en guise de traitement je reçevais quelques claques dans la figure . A 6 ans , c'est dur !
En hiver nous n'avions que des shorts pour aller en promenade dans la neige .
Pas question de se plaindre .
Les orphelins ne peuvent pas se défendre et n'ont personne pour les aider et les soeurs abusaient de leur pouvoir sur les enfants .
Ce n'était pas un orphelinat, c'était un enfer , comme tous les orphelinats de l'époque , je crois .
Je n'y suis restée qu'un an mais traumatisée à vie de voir ces gens d'église qui prêchent la bonté , l'amour de son prochain et qui ont tant de méchanceté envers des enfants sans défense .
Seul moment de bonheur que nous avions, la visite des américains , encore basés en France , qui venaient non seulement avec quelques friandises mais surtout avec plein d'amour . Ils jouaient avec nous, nous faisaient des bisous et savaient amener des sourires sur nos visages bien tristes .
Les orphelinats n'existent plus en France et c'est un bien .les enfants sont placés maintenant en famille d'accueil ou restent dans la famille proche quand c'est possible.
Il est difficile de parler de ce que l'on a vécu , c'est pour celà que l'on ne vous répond pas . Avec mes soeurs nous n'avions jamais évoqué ce passé douloureux , il a fallu attendre 40 ans pour enfin oser en parler ..un peu . On préfère oublier que nous vivions dans la peur .
Vous voyez, il ne s'est pas passé de choses extraordinaires , juste la grande misère pour des petits enfants .
Mon frère qui était à l'orphelinat " la providence" rue Paixan n'a pas été battu ou brimé , au contraire, il y avait des moniteurs sympas et humains , à l'écoute des enfants .
J'en déduits que les soeurs n'avaient que la méchanceté comme sentiment .
Je suis sortie de là , complètement détruite , comme toutes les autres .
C'est tout ce que je peux vous dire sur cet établissement , c'est déjà pas mal ...

sylvie vendredi, 15 juin 2012 - 00:02
Alexandra

Bonjour , c'est Alexandra.
Merci d'avoir pris la peine de répondre , non ce n'est pas qu'un foyer pour filles , il y à aussi quelques garçons.
Cette histoire est dure à encaisser je vous l'avoue . J'ai vue le grenier dans le quel en vous enfermez , cela devait être horrible pour ma pars , nous avons retrouver des carte de noel très vieille fait pars une petite fille et une carte de nouvelle année , elles sont magnifiques soit dis en passant ..
On vous traitez aussi mal ? Mais c'est affreux ! Vous ne pouviez vraiment rien faire ?
Ensuite ma question était de savoir pourquoi l'église ou la chapelle est en ruine .. Pourquoi les travaux ce sont arreter ? Je vous pris de m'excuser pour ma curiosité mais c'est plus fort que moi .. Donc ça devait être pour cela que je percevais de tel mauvaise ondes.. Enfin bon , merci de m'avoir répondue.
Alexandra.

Alexandra samedi, 16 juin 2012 - 13:00
sylvie

Bonsoir . Pour la chapelle en ruine , je ne sais rien . J'ai quitté Metz depuis longtemps et je dois vous dire que je ne me suis jamais interrogée sur le sort de l'orphelinat . J'ai zappé !

En effet , il doit y avoir de très mauvaises ondes ....

Oui, nous étions bien maltraitées , anéanties par les brimades .Nous ne pouvions rien faire évidemment , dans les années 50 , il n'y avait pas de services sociaux qui s'occupaient des orphellins . Personne ne venait voir si tout allait bien .
Et encore, mes soeurs et moi étions des privilégiées car nous avions encore nos parents , nous étions là pendant la maladie de notre mère et sommes rentrées chez nous à sa guérison . L'expérience fut si terrible que nous sommes restées muettes sur ce qui se passait et nous n'en avons parlé entre nous que 40 ans après .
Pour vos recherches , peut-être pourriez vous demander aux archives de la mairie ?
Bonne continuation .
Bien cordialement
Sylvie

sylvie samedi, 16 juin 2012 - 23:38
Alexandra

Bonjour Sylvie,
Je me doute bien que cela fût difficile , même si je ne peux me mettre à votre place.. Ma fois , non je ne pense pas que ça soit possible , cela doit être confidentielle je pense pour ma pars ..
J'aimerais tant savoir , le pourquoi du comment l'orphelinat à t'il fermée ses portes , si il c'est passé quelque chose de grave , du genre un accident ou que sais-je ?
Mes salutation les plus distingué , Alexandra.

Alexandra lundi, 18 juin 2012 - 11:52
Martine

J'ai fréquenté cet orphelinat de 1959 à1960.Je n'étais pas orpheline ,mes parents étaient divorcés,je vivais avec ma maman qui a dû travailler et m'a donc placée la semaine dans cet horrible endroit.Elle est tombée gravement malade,et à partir du mois de mai,je suis restée à temps completJe n'ai pas connu trop de brimade car je sais que ma maman faisait des petits cadeaux pour que l'on me traite mieux.Je me souviens néanmoins d'avoir été obligée de m'agenouiller devant mon lit souillé d'urine et montré à toutes mes camarades.Je me souviens également de soeur Elisabeth,très méchante et brutale,mais aussi de la mère supérieure qui nous laissait venir dans son bureau pour choisir un bijou de pacotille lorsque nous avions de bons résultats scolaires.J'ai fait ma communion primaire à Ste Ségolène et je me souviens du bon repas que nous avions eu ce jour-là grâce aux américains.J'ai également le souvenir d'une colo à Fréland,dans les Vosges où je m'amusais avec ma copine Lucienne.Je me rends compte que malgré les brimades et la douleur d'être séparée de ma maman,j'ai été privilégiée,je n'ai pas été enfermée dans le fameux grenier.Je ne sais pas s'il existe des photos de cette époque et où je pourrais éventuellement les trouver.Ce blog a fait remonter en nous de mauvais souvenirs que nous nous sommes obligées à effacer au fil des ans.Je vous salue toutes.Martine.J'avais entre sept et huit ans à l'époque.

Martine dimanche, 1 juillet 2012 - 10:27
sylvie

Bonsoir Martine
Oui, je me souviens également de la colo à Freland , des myrtilles que nous devions cueillir pour faire la confiture réservée aux soeurs , évidemment .Je me souviens des rats qui couraient sur les poutres du grand dortoir, du bassin/lavoir dehors où nous devions faire notre toilette, du boulanger qui montait jusqu'à la colo , du manège "pas de géant " qui nous permettait ( parfois) de nous envoler un peu dans les airs . Les ballades avec une monitrice qui nous fouettait avec des branches fines de noisetiers !
En 59 je n'y étais plus , je crois que je suis restée à l'orphelinat de 56 à 57/58 .
Pouvez vous me dire si vous avez connu Marie-Paule Ourtz et une gentille petite fille qui avait été surnommée jeannot lapin , et Cécile dont la maman travaillait dans un hopital et Margot " Bizaga" ,
La pire des soeur était la Ségolène , elle était d'une méchanceté inimaginable , elle m'avait fendue la langue avec une serviette éponge parceque je lme regardais dans la glace !
Je ne pense pas qu'il existe des photos de cette époque .
Je vais demander mon dossier à la DDAS de Metz pour en savoir plus de cette période .

sylvie mercredi, 4 juillet 2012 - 23:27
Alexandra

Bonsoir mes dames,
Des amis et moi avont dû refracturais la porte de cette chapelle pour plus d'information , car il paraitrer qu'il si trouverais des piece cache et secrete , d'apres un "garçons " ..
Nous avons invoquer des esprits , et avant vous ils y avait aussi des garçons , cet endroit et vraiment maudit , les esprits sont affreusement mechant et nous on raconter l'histoire de ses murs , j'aurais aimer ne pas les entendres , ces personnes fesais casi tous partis de cet Orphelina il y a maintenant 130 ans , car le plus petit garcons a qui nous avions parler avais 197 ans il s'appeler baptiste et comme casiment tout les enfant a cette epoque il c'est fait violer dans une chambre numeroté 11 .. Les adultes esprit eux pars contre veulent nous faire du mal car on est trop joyeux pour eux .. Ils nous suivent partout , nous avons était trop loin au niveaux de nos recherche , on ne peux plus dormire seule , ni aller au toilette ni meme aller a la douche sans etre accompagné , car on se sent observer , nous n'avons plus de joie , nous avons peur .. Ils sont trop nombreux contre nous , cet orphelinat est vraiment maudit .. ces esprit la veulent que l'on descende a la cave de l'orphelinat pour (certains esprit) jouer avec eux (pour d'autres) nous enfermer et nous faire du mal , depuis nous sommes hanter , que dois ton faire ? Paraitrer t'il d'aprer cet esprit du nom de Baptiste , beaucoup de corps sont en dessous de la cave , il veux qu'ont le trouve et qu'on le benisse puis l'enterrer , mais nous ne pouvons plus rentrer car nous en tremblons .. Nous avons besoin d'aide..

Alexandra samedi, 21 juillet 2012 - 03:45
Martine

En réponse à Sylvie,je ne me souviens malheureusement pas des fillettes dont tu parles.Je pense avoir caché au fond de ma mémoire beaucoup de choses.J'ai même oublié soeur Ségolène ou peut-être que je confonds les prénoms de ces braves dames et qu'il ne s'agissait pas de soeur Elisabeth.En tous cas,celle-ci m'avait arraché une boucle d'oreille avec une brosse à cheveux qui avait des pointes en fer.Je me souviens par contre du tronc d'arbre creusé,où nous faisions notre toilette,des jupes en fougères que nous nous faisions lors des promenades et d'un champ en pente où nous nous laissions rouler du haut en bas.

Martine dimanche, 5 août 2012 - 17:14
Chantal detant

j'ai fais ma premiere communion à l"église st ségolène de metz tout pres de l orphelinat on etait habillé pareil j'ai meme une photos que j'ai retrouve chez mon pere

Chantal detant jeudi, 30 août 2012 - 23:44
yamina

bonsoir mes dame j aimerais savoir ou sa c trouve l hopitale des enfants ke les mére etais mineur pouvant pas les garder merci de votre reponse

yamina dimanche, 21 octobre 2012 - 20:26
yamina

;-( hopitale etais a metz des année 1970 merci de voptre reponse car ma sœur avait tout juste 17ans elle as eux une petite fille les parent ne voulais pas la garder alort il ont amener a metz 1970 reponder moi stp merci

yamina dimanche, 21 octobre 2012 - 20:29
Sylvie

Il y avait la maison maternelle à Plappeville . Il y avait une pouponniere où les enfants étaient abandonnés .Sinon, il faut vous adresser à la DDASS de Metz , c'est elle qui détient tous les renseignements et tous les dossiers sur les enfants .
Bon courage

Sylvie mercredi, 24 octobre 2012 - 22:09
capricia

bonjour à vous toutes,
j'ai aussi été "pensionnaire" dans cet établissement, j'ai connu soeur ELISABETH, Soeur THERESE était l'infirmière.
Que de mauvais souvenirs, des coups, des brimades tous les jours
des barreaux aux fenêtres, je souviens de quelques prénoms de filles qui étaient avec moi, Régine SALM, Thérèse, Nanou et sa soeur, Maryse, mais je ne me souviens plus des noms.
Je me souviens que pour le ménage, j'étais assignée au nettoyage de la chapelle (nous piquons les osties et les mangions)
Si quelqu'un se souvient de ces filles, cela me ferait plaisir de partager nos souvenirs
je m'appelle Patricia WOLL, je suis arrivé en 1962 je crois et partie en 1968

capricia lundi, 5 novembre 2012 - 13:44
Alexandra

Je ne pensais pas que c'étais aussi difficile de vivre avec des bonnes soeur , si on peut appeler cela comme ça.. C'est vraiment horrible..

Alexandra samedi, 10 novembre 2012 - 17:14
Caro

...Alexandra, ce n'est pas un peu exagéré les histoires de fantômes ?
c'est un mystère à élucider pour vous? ... N'y a t il pas d'informations fournies par la ville de Metz?
Merci à celles qui nous le partagent, en dépit des mauvais souvenirs réveillés !
Par contre une question...les lieux ont dû beaucoup changer...l'église n'est donc plus accessible ? C'est un foyer donc ? Toujours tenu par des sœurs ?

Il est vrai qu'il s'est passé des choses visiblement difficiles à vivre pour certaines, et la légèreté n'était pas de mise à l'époque. Il est troublant de constater que ce lieu reste emprunt de souffrance...

Caro jeudi, 15 novembre 2012 - 12:01
Michèle

@ Caro

J'avais écrit à Alexandra en privé pour éclaircir cette histoire ne sachant pas trop s'il s'agissait d'une plaisanterie avant d'éventuellement supprimer ce commentaire si particulier.

Je n'ai pas reçu de réponse de sa part et ne sachant que penser j'ai laissé le commentaire en place en attente d'une éventuelle intervention surprise.

Ce fut vous et non pas les éventuels fantômes qui vous êtes manifestée trouvant les faits exagérés,

Disons que les faits sont un peu surréalistes, pour ne pas dire avoir été un rêve plus ou moins éveillé.

Michèle jeudi, 15 novembre 2012 - 14:45
Caro

Ah, merci pour cette réponse si rapide !

J'ai habité Metz pendant un certains temps et je m’aperçois que je n'ai pas su apprécier cette ville à sa juste valeur...Puisqu'il y a mille choses à voir, visiter...Et je trouve que ce blog donne de l'épaisseur à ces différents lieux...

Oui effectivement, c'est uniquement moi qui trouve les faits "exagérés". C'est sans doute mon esprit cartésien ? Je ne reproche cependant aucunement la sensibilité d'Alexandra et d'autres pour les manifestations de cet ordre. Personnellement je trouve que cela fait "script de film", d'où mon propos. Je m'interroge sur l'utilisation de vos souvenirs pour justifier des phénomènes réels ou pas. ( j'aurai aimé vous écrire en privé pour ne blesser personne dans mes propos, car là n'est pas du tout mon intention, mais je ne sais pas comment faire!)...

Voilà, mais le sujet n'étant pas là...

En tous les cas, merci d'avoir pris le temps de répondre...Et je m'excuse si jamais mes propos sont trop forts, vous pouvez supprimer mes commentaires, je ne souhaite pas que les gens se sentent agressés, ou que l'ambiance soit modifiée !

Caro jeudi, 15 novembre 2012 - 15:31
Michèle

Vous pouvez me joindre sur le contact de mon blog.
Je précise que je n'ai pas été à l'orphelinat, je n'ai fait qu'expliquer l'origine de l'orphelinat à travers les documents d'archives existants.
Beaucoup de commentaires expriment la vie à l'orphelinat, ce que ne font pas les documents consultés.
Chacun s'exprime avec ses convictions et son vécu qui donnent une réalité aux différentes expériences.

Michèle jeudi, 15 novembre 2012 - 16:37
Michèle

Occupation des lieux avant la création de l'Orphelinat Saint Joseph rue Marchant

A l'origine en 1195 une chapelle sous l'invocation de Saint Ferroy était située à l'angle des rues Marchand et Saint Ferroy.

Après le siège de Metz en 1563 les sœurs Colette avaient occupé un bâtiment voisin de l'église Saint Ferroy. La chapelle érigée en église paroissiale depuis 1197, était devenue la chapelle des sœurs.

Les sœurs Colette aussi appelées sœurs de l'Avé Maria, vivaient d'aumônes, faisaient abstinence, marchaient pieds nus et couchaient à la dure.

Elles avaient été expulsées lors de la révolution. En 1796 le couvent, l'église et les dépendances avaient été vendus (n° 16 rue Saint Ferroy et n° 6 rue Marchant).

L'église Saint Ferroy et le cloitre avait été démolis en 1812 et remplacés par une maison. De nombreux ossements avaient été découverts lorsque des fouilles y avaient été faites.

En 1806 les dames de Sainte Sophie avaient alors occupé le reste des bâtiments pour y créer un pensionnat. Avec une subvention de la ville en 1822 elles avaient créées une école gratuite pour les filles.

En 1860 le couvent tenu par les filles de la charité, avait accueilli les orphelines de Saint Joseph déplacées des Récollets.

Michèle samedi, 23 mars 2013 - 17:17
nilles

;-( bonjour a tous, j'ai été adopté a l'age de 15 mois, a plappeville, j'ai 40 ans et je souhaite retrouver mes vrais parents, mais je ne sais pas comment faire, je suis né le 04/09/1973, j'ai besoin d'aide pour me reconstruire, merci a tous..............

nilles vendredi, 9 août 2013 - 17:12
sylvie

Bonjour
Je pense que vous devez vous adresser à la DDASS ou la DRASS qui doit obligatoirement avoir votre dossier .
Je vous souhaite bonne chance dans votre recherche .
Bien cordialement à vous

sylvie vendredi, 16 août 2013 - 01:53
nilles

Merci a vous, je pourrais avoir acces a mon dossier sans probleme ou l'identité de mes vrais parents reste confidentiel?

nilles mardi, 20 août 2013 - 13:27
Rosa

:-( Bonjour à toutes,
Je viens de découvrir ce site, j'avais toutes ces informations enfuient au fond de moi et cette souffrance dans cet orphelinat que nous avons vécu.
J'y étais dans les années 1956 à 1963 avec ma soeur, je m'appelle Rosa Visconti et ma soeur aînée Béatrice. En lisant les mémoires de vous toutes, c'est vrai pour des jeunes enfants nous avons vécu dans la douleur et la souffrance. J'ai bien connu les dortoirs où le coupe feu était à 19h30, avec la petite culotte au pied du lit.

Il y avait un long tapis brosse qui séparait les deux dortoirs et si l'une d'entre nous parlait quand soeur Ségolène arrivait par surprise, il fallait s'agenouiller sur ce tapis en soulevant la chemise de nuit, jusqu'au moment où elle allait au lit (+ de 30 min).

J'ai connu le dortoir pour celles qui faisaient pipi au lit, comme vous le disiez, juste avec une couverture.

En plus comme punition tous les matins, une cuillère d'huile de ricin. La soeur Lucie qui était préposée à écouter dans le parloir quand on avait la famille qui venait nous voir.

Une à une en fil indienne lors des carnets de notes, on voyait la directrice qui commentait nos notes, récompenses pour les bonnes notes une médaille et punition et claques pour les autres.

Pour des sœurs dites de la providence, elles nous ont fait souffrir! Cela a marqué à jamais, les petites filles que nous étions.

Quand on faisait des bêtises ou que l'on répondait, on nous enfermait à clé, toute la journée, sans manger,sans boire, dans le grenier.

Que de mauvais souvenirs! tout remonte! même 50 ans après! Je me souviens de Geneviève Henry, ma meilleure petite amie que j'aimerai bien revoir. Il y avait Lucie et Madeleine Lorkowski aussi Lydie et Liliane Mariano ( deux sœurs) et Marie-Paule Pusseler et Jacqueline. Incroyable même les prénoms et les noms me reviennent. Elfriede la monitrice qui était très sympa (elle avait un chéri et elle se sauvait par le balcon pour le voir).

Je me souviens aussi de la colonie à Fréland.
Si vous vous souvenez de ma soeur et moi je serais heureuse de correspondre avec vous. A très bientôt.
Bisou. Rosa

Rosa dimanche, 8 septembre 2013 - 22:28
pascaline

Bonjour,
avez-vous connue une personne qui se prénomer marie -louise pousseler
cordialement

pascaline mercredi, 23 octobre 2013 - 12:04
capricia

Je viens de lire les derniers commentaires, et surprise, je connais Béatrice et Rosa Visconti, je serais tellement heureuse d'avoir de leurs nouvelles. Peut-être se souviennent t'elles de moi Patricia et Régine Salm ?

capricia mardi, 5 novembre 2013 - 19:35
Lydie

Bonjour,

Je suis Lydie Marino, j'aimerais correspondre avec Rosa.
A bientôt.

Lydie

Lydie mardi, 4 février 2014 - 12:56
nanou

JE SUIS Née LE 14 AVRIL 1964 SOUS X J AI ETE ADOPTE ET JE RECHERCHE MA MERE BIOLOGIQUE C EST MA PREMIERE RECHERCHE MON SOUCI C EST QUE J AI JAMAIS OSE EN PARLER A MES ENFANTS DONC COMMENT FAIRE POUR QUE CELA RESTE DISCRET

nanou dimanche, 11 mai 2014 - 12:16
nanou

JE N AI AUCUN SOUVENIR DE CET ORPHELINAT TROP PETITE

nanou dimanche, 11 mai 2014 - 12:18
Delsyl77

Bonjour à vous toutes,
Mon cousin a appris que son frère ou sa soeur nés vers 1929 avait été conduit à Metz dans un orphelinat. Savez vous si l'orphelinat que vous avez connu était le seul ou savez vous s'il existait d'autres accueils (si l'on peut dire) pour les enfants? Je vous remercie de tout renseignement que vous pourrez me donner et vous souhaite une belle vie à toutes.
Sylvie

Delsyl77 mardi, 1 juillet 2014 - 18:12
Dédée

bonjour j ai séjourné de 1956 a 1951 je m appelle Andrée TAULAN j ai 4 frères Jacques Michel Lucien Yves si quelqu un se souvient de moi je me rappelle de sœur Alphonsine

Dédée lundi, 7 juillet 2014 - 18:53
Dédée

j ai une photo de l orphelinat je suis sur la photo avec sœur Alphonsine et une fille qui s appelle Juliette et une dame Géraldine si quelqu un se reconnait laisser un mésange merci

Dédée mardi, 8 juillet 2014 - 16:09
Dédée

je suis resté de 1956 a juin 1961 Andrée TAULAN

Dédée mardi, 8 juillet 2014 - 16:11
Sylvie

Bonjour Dédée.
J'étais à St Joseph en 56/57, donc, j'ai dû te connaître mais je n'avais que 6 ou 7 ans .J'étais avec ma petite soeur Armèle qui n'avait que 4 ans , une jolie petite rouqine qui était le chouchou des plus grandes.Il y avait aussi ma soeur aînée Liliane mais elle était avec les plus grandes et on ne la voyait que très rarement ...
Si tu pouvais faire passer la photo que tu possèdes par mail , à Michèle ( du site ) je pourrais revoir les petites de l'époque et avoir enfin une image sur cette période .
Je te dis merci par avance et t' embrasse très fort.

Sylvie mercredi, 16 juillet 2014 - 16:25
Martine

Bonjour,
Je recherche mon frere, il est nee le 7.3.1979 a plappeville, j ai ecrit une lettre a la dass,aucune chance....Adoption x
Tel 0049 151 111 85650

Martine lundi, 21 juillet 2014 - 22:30
Dédée

Sylvie bonjour si tu peu me donnais une adresse je t enverrais la photo merci de me répondre je t embrasse Dédée

Dédée vendredi, 25 juillet 2014 - 17:55
Sylvie

Bonjour Dédée.
J'ai demandé à Michèle ( du site) de te faire parvenir mon mail.
J'ai hâte de voir la photo que tu possèdes .
Je t'embrasse
Sylvie

Sylvie samedi, 26 juillet 2014 - 16:19
Dédée

Bonsoir Sylvie je viens de t envoyé la photo dis si tu la reçu merci je t embrasse Dédée

Dédée dimanche, 27 juillet 2014 - 19:50
paulette rivallant

:-D je mapelle paulette jetais moi meme a lorphelinat jai connu des filles qui sapeler monique patricia cecile et les soeurs sapeler soeur tarssissus et soeur brigite soeur veronique

paulette rivallant lundi, 28 juillet 2014 - 14:13
Sylvie

Bonsoir Paulette
Bienvenue au club des st joseph !
En quelle année étais-tu là-bas ? Moi aussi je me souviens d'une Cecile dont la maman travaillait en face du parc, dans une clinique .
Je t'embrasse et te dis à bientôt pour papoter un peu .

Sylvie lundi, 28 juillet 2014 - 22:52
rosita

je ne sait pas de quel orphelinat on parle sur ce blog rien reconnue de ces commentaires arrivée a st joseph rue marchand en 48 ne parlant pas le français aucun mauvais traitements il y avait des sœurs Bussaglia et schmitt sœur Madeleine,Lucie en suite sœur supérieur suisse

rosita vendredi, 15 août 2014 - 10:16
Dédée

Orphelinat Saint Joseph Dornach Mulhouse 68

Dédée samedi, 23 août 2014 - 02:01
Sylvie

Orphelinat St Joseph, rue des Marchands à Metz !

Sylvie lundi, 25 août 2014 - 10:19
Gisèle

J'avais 7 ans et ma petite soeur Rose 6 ans lorsqu'on était à St Joseph, en 1963. Il y avait Soeur Margot, la monitrice Melle Françoise Chaudet, les lingères Gisèle et sa soeur Liliane. Soeur Marie-Thérèse à l'infirmerie. Soeur Jeanne à la cuisine. Nous avons passé un peu plus de 2 ans.
Je me souviens que pour les vacances de Noël et Pâques, on nous plaçait dans des familles. C'est vrai que les vieux dortoirs étaient lugubres. Nous étions encore là quant ils ont démoli les vieux bâtiments et reconstruit les bâtiments actuels. J'ai de bons souvenir de Melle Françoise qui était très jolie et gentille. Mais elle n'est pas restée très longtemps, je pense que les soeurs lui rendaient la vie dure. Elle nous a appris à danser le madison que j'adorais. Il y avait aussi Melle Charlotte qui s'occupaient des plus grandes, qui était très sympa aussi, et qui n'est pas restée non plus.
J'aimerais retrouver des copines de l'époque,

Gisèle mercredi, 14 janvier 2015 - 11:10
capricia

Message pour Rosa visconti
nous avons eu une longue conversation téléphonique il y a un an environ
entre temps j'ai eu un très gros problème de santé
je devais vous envoyer une photo que je dois retrouver
mais j'ai retrouvé dans mon missel une image de la comunion de beatrice qui date du 9 juin 1963
si vous voulez je peux vous la faire parvenir
pour la photo des que je la retrouve je vous le fait savoir
amitiés
Patricia Woll

capricia jeudi, 12 mars 2015 - 18:36
pascaline

bjr, avez -vous connue marie-louise ,et sa sœur paulette ringuebach
merci.

pascaline mardi, 28 avril 2015 - 16:29
Nathalie

Bonjour ,ma mère etait la dans cet horphelinat je pense entre 1960 et 1965 Sophie ZIEBA il y avait aussi Thérèse,Bernadette je crois ! Si quelqu'un pouvait avoir des infos merci

Nathalie lundi, 1 juin 2015 - 23:40
rivallant paulette

bonjour a toute jai moi meme vecu a lorphelinat saint just a montelimard il y avait des filles qui s apeller francoise danielle fabienne monique il y avez aussi des sœur qui s apeller sœur tarsissus sœur Brigitte sœur veronique moi jy etait bien

rivallant paulette samedi, 6 juin 2015 - 15:39
Guy MARCOT

Bonjour, Michèle j'ai essayé de vous envoyer mon poème mais en vain;peut-être que cette fois....
En mémoire de la fête au Sablon:
Tourne,tourne, petit manège
Infatigable dans ta ronde enfantine.
Sous ton habit de lumiėre,
Ta charpente de bois si frêle
Résonne de ta ritournelle.
Badauds,capitaines et bateaux,
Tu les entraines sur tes flots.
Cochons,coqs,chevaux,
Tu les enrobes de ton pompon.
Vélos,voitures,motos,
Tu les enjolives de tes flonflons.
Tu rayonnes,tu illumines,
Tu nous entraines,nous piétines;
Tu es grand petit manège.
Parents,enfants, fini tristesse.
Ne t'en vas pas, petit manège
Tant de liesse,de joie disparaissent.
Et pourtant... À bientôt,

                                      à nos prochains émois !

Je n'ai malheureusement pas trouvé d'images de manège ancien ; dommage....

Guy MARCOT lundi, 15 juin 2015 - 18:27
Guy MARCOT

Bonjour Michèle, en consultant votre site je suis déçu de la présentation de mon poème en mémoire de la fête au Sablon; en plus vous me l'avez écourté.
Çà n'a vraiment rien d'attirant ! Dommage....

Guy MARCOT mardi, 16 juin 2015 - 18:42
Michèle

Je pensais vous faire plaisir en le mettant en évidence, tant pis je me suis trompée.
Je remets donc en ligne votre commentaire à la place que vous aviez choisie, bien que l'orphelinat st Joseph ne soit pas au Sablon.

Sur facebook François Welsh vous remerciait pour ce même poème qu'il avait aimé.

Michèle mardi, 16 juin 2015 - 20:46
Michèle

La photo de manège que j'ai rajoutée sans être un ancien manège, date de 1994. Ce manège se trouvait bien place saint Livier, on aperçoit à l'arrière la pâtisserie Gillet.

Michèle mardi, 16 juin 2015 - 20:59
Guy MARCOT

Bonjour Michèle, j'ai eu votre message mais soyez rassurée je ne vous en veux pas. J'ai donc "relu" la rubrique commentaires et j'y ai trouvé mon poème tel que je le souhaitais (en vers).Par contre j'aurais voulu l'imager avec un ancien manège en bois tel celui qui me restera à jamais gravé lors de la fête au Sablon et qui était situé juste en face de chez Gillet près des grilles de la cour de l'école Graoully;ce manège appartenait à Mr Werkshagen(je revois sa grande silhouette frêle et encore son visage). Merci toutefois pour votre photo plus récente.

Guy MARCOT lundi, 22 juin 2015 - 15:12
maryline

ma maman est nee le 19 fevrier 1939 a metz et direction poitiers marie odile raymond le nom qu'on lui a attribué si quelqu'un se souvient du moindre petit truc n'hesitez pas merci merci

maryline mardi, 27 octobre 2015 - 15:38
zezette

bonjour je suis a la recherche d une demie sœur dans je viens d’apprendre son existence elle se nomme MARIE FRANCE CORDIOLI née et abandonnée en 1960 pourriez vous m aidez a la retrouver elle est pupille de la nation je n’arrive pas a avoir sont acte de naissance je sais quel est née a Moyeuvre grande le 19/11/1960 je vous remercie

zezette samedi, 13 février 2016 - 18:42
Jean D

Bonjour,
J'écris un roman qui se déroule en Moselle. L'un de mes personnages principaux est une femme, orpheline et placée chez les sœurs dans une période qui pourrait être 1947 - 1955.
Je recherche un ou plusieurs témoignages afin d'épaissir le caractère de mon personnage, d'étayer mes propos et d'évoquer la réalité de la vie des jeunes filles et plus globalement des jeunes enfants au sein de tels établissements à cette époque.
J'ai besoin de témoignages d'hommes et de femmes, essentiellement des récits d'orphelins.
Je préfèrerais m'entretenir par téléphone dans un premier temps, puis peut-être lors d'un rendez-vous afin de commenter plus amplement certains détails qui méritent d'être expliqués, relatés ou racontés.
Merci d'avance de vos retours, vous pouvez m'écrire et me laisser vos coordonnées téléphoniques à l'adresse suivante :
Jean-d@wanadoo.fr

Cordialement,
Jean

Jean D samedi, 28 mai 2016 - 12:26
Borri

Je voudrais connaitre la date d'entrée et de sortie de mes 3 oncles portant les noms de Fulvio, Lino et Vittorio Villa
qui se situerai entre 1927 à 1935

Borri mercredi, 8 juin 2016 - 17:43
Mamemimo

L'orphelinat de Fougères Saint-Vincent-de-Paul c'est les sœur comment appeler gogo j'aimerais retrouver les amis de mon époque maintenant j'ai 68 ans à l'époque j'avais 12 ans je suis sorti à 15h j'aimerais retrouver des gens qui me connaissent y avait une sœur qu'on appeler sœur Geneviève sœur assistante je vous remercie faites-moi signe mon téléphone 06 20 75 24 53 je vis à Paris dans le 13e merci

Mamemimo vendredi, 2 septembre 2016 - 00:11
tizou

Je recherche des personnes ayant connu ma soeur Marie-Reine chez les soeurs de Plappeville de 1966 a 1968. elle recherche des nouvelles de 2 enfants Pierre et Marie. vous pouvez me contacter sur copains d avant

tizou mardi, 1 novembre 2016 - 09:13
Lyly

Bonjour, je m'appelle Kelly, j'ai moi aussi fait un passage au foyer carrefour qui était avant cela l'orphelinat dont vous parlez. Je suis moi même très sensible aux phénomènes paranormaux. Chacun est libre d'y croire ou non je viens seulement vous faire part de mon expérience. Jetais dans la plus grande chambre, ma fenêtre donnait sur la chapelle. Il m'a fallu du temps pour comprendre qu'elle était reliée au foyer. Dans ma chambre j'ai eu pas mal de manifestations surnaturelles. Une jeune fille a essayer aussi d'entre en contact avec moi par l'intermédiaire de mes écouteurs poses sur mes oreilles. Prise de peur je n'ai pas chercher a comprendre et me suis enfuie de ma chambre. Après plusieurs manifestation j'ai demander a une amie de dormir avec moi. La nuit nous entendions des bruits de pas dans le couloir qui s'arrêtait devant ma chambre quand nous nous légions pour regarder il n'y avait rien dans le couloir personne a l'horizon. Après plusieurs manifestations nous avons quitter ma chambre pour dormir dans la sienne. Je ne voulais pas dormir dans ma chambre car je sentais une présence omniprésente. Deux filles n'ayant pas vécu a la même période ont occupées la même chambre près de la mienne. Et ces deux filles qui ne se sont jamais rencontrées tenaient le même discours, et avaient le même comportement en séjournant dans cette chambre. Elles gardaient les volets de cette chambre tjrs fermes. Dormaient très peu la nuit. Les veilleurs ont même déclarés les entendre parler et chanter seules la nuit. Elles disaient toutes deux avoir la visite du diable dans leur chambre, suremnt une manière pour elle de définir une présence maléfique dans cette chambre. Un soir une des filles est arrivée en pleurs et très très effraye a l'accueil du foyer avec sa couette elle disait qu'elle ne voulait plus dormir dans cette chambre car cette présence voulait lui faire du mal. Elle voulait dormir au sol a l'accueil elle ne voulait vraiment plus retourner dans cette chambre totalement effrayée. Comme personne ne semblait vouloir les croire ils ont préfères les faire interner. Après cela je n'osais pas parler de ce que je voyais ou ressentais par peur de subir le même sort. Ils disaient ne pas y croire mais après ces témoignages ils ont tout de même condamnés la chambre. Un jour j'ai décider d'en parler au veilleur avec qui j'ai nouer un lien de confiance. J'avais malgré tout peur qu'il me prenne pour une folle. Mais voyant que j'etais tres sérieuse. Il m'a prise au sérieux. Et m'a dit qu'il ne pouvait rien dire mais qu'il était possible que d'anciennes locataires ont faits des séances de spiritisme dans ma chambre et que suite a cela ils avaient faits venir des choses dites paranormales ce qui expliqueraient ces faits. Il était très sérieux, il m'a dit de ne pas en parler et qu'il pouvait pas m'en dire plus. C'est lors de la journée du patrimoine que j'ai rencontrer une dame ayant vécu a cette époque qui m'a Dit que c'était un ancien orphelinat mais n'a pas voulu m'en dire plus me disant seulement qu'il se passait des choses horribles. Après tout cela j'ai décider de quitter le foyer. Et en faisant des recherches j'ai vu que je n'étais pas la seule a avoir ressenti ces choses là bas. Comme je disais chacun est libre d'y croire, rien n'est invente, je vous fais part de ma réelle expérience. Merci de m'avoir lu. Kelly.

Lyly dimanche, 1 janvier 2017 - 14:06
catherine

bonjour a toutes durant plusieurs mois j'étais dans un orphelinat à Metz pas loin de la providence ou mes deux frères était j'allais à l'école à l’extérieur, aux environs de 1961 1964 ma mémoire est défaillante le nom est peut être st Elisabeth ou peut être y avait il une sœur Elisabeth j'ai de très mauvais souvenirs séances de dépouillage la tête sur les genoux d'une sœur humiliations quotidiennes colonie de vacance dans les Vosges j'étais très timide et donc une proie facile même de la part des filles, mon nom de famille est Gay prénom Catherine je suis née en nov 1955 quelqu'un peut il m'aider à trouver l'adresse ou le nom je me souviens avoir croisé mon petit frère de la providence en allant a la messe je n'avais même pas le droit de lui dire bonjour le seul jour ou nous étions habiller toutes en bleu marine avec des soquettes blanches juste le temps d'y aller et au retour nous nous changions au réfectoire nous mangions dans des récipients je crois en plastique j'ai encore l'odeur en mémoire je me souviens aussi des douches mais bon c'est flou nous faisions la vaisselle dans le réfectoire à tour de rôle dans des bassines posé en bout de tables . je me souviens d'un grand hall à

catherine vendredi, 17 février 2017 - 13:57
sylvie

Bonjour Catherine
Les bols en plastique, je me souviens de cette odeur qui ne m'a jamais quittée ainsi que l'odeur du chou rouge cuit avec des pommes.Votre mémoire est bonne !
Les séances d'épouillage, la poudre sur les cheveux et le chiffon à garder toute la nuit sur la tête .
Les promenades en hiver en short et socquettes .
Mon frère était à la providence et je pouvais le voir , tout seul dehors car il se sauvait , mais impossible de lui dire bonjour, les sœurs surveillaient.!
Le nom de cet orphelinat était St Joseph et la vilaine sœur qui "présidait" était sœur Josèphe .L'adresse est rue Marchand .
J'étais là en 1956/57 avec mes sœurs .
Nous avons tellement souffert que nous n'en avons jamais parlé pendant 50ans.

sylvie lundi, 20 février 2017 - 20:07
RIVALLANT PAULETTE

BONJOUR LES FILLES VOILA JE SUIS PAULETTE RIVALLANT JE CROIS QUE VOUS NE PARLER PAS DU MEME HORFELINAT QUE MOI MOI JY ETAIS DANS LES ANNEES 60 JAI CONNUS DES FILLES QUI SAPELLER MONIQUE CECILE LES SOEURS SAPELLER SOEUR BRIGITE SOEUR TARSSISSUS IL Y EN AVAIT QUI FESAIS LA CUISINE DAUTRE QUI NOUS FESAIS LECOLE JY EST MEME FAIT MA COMUNIONJAI MMENCORE LA PHOTOS AVEC LA MERE SUPERRIEURE

RIVALLANT PAULETTE lundi, 17 avril 2017 - 19:38
Marianne

Bonjour,
Ma grand mère, ainsi que sa sœur ont été à l'orphelinat des Récollets dans les années 1925 jusqu'a leur majorité. Cela fait un moment mais ma grand mère n'a jamais voulu nous en parler. j'aimerais savoir si vous connaissez des personnes ayant vécu à cette époque, peut être des photos, des livres a me conseiller, etc. J'aimerais retracer sa vie et savoir, comprendre, mieux la connaitre.
Ma grand mère s'appelait Marie-Théophile MIOTKE et sa sœur Gabrielle MIOTKE.

Marianne vendredi, 19 mai 2017 - 11:44

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter