Historiettes Sablonnaises - Un livre à découvrir

Couverture Historiettes Sablonnaises Découvrez mon livre contant les aventures d'un jeune Sablonnais. Je vous propose de télécharger ce livre. Vous trouverez dans les annexes un fichier au format pdf pour visualiser le livre, et un fichier zippé pour le télécharger.

Vous pouvez également, me contacter, afin d'acheter la version papier du livre, ou pour découvrir mes autres ouvrages.

Un avant goût avec la quatrième de couverture.


HISTORIETTES SABLONNAISES

Du début des années 60

Recueil de dix-sept nouvelles retraçant le Sablon des années 60. Epoque à jamais révolue mais si présente au cœur d'un enfant. Historiettes d'un monde simple et rassurant. Quotidien, partagé avec de nombreux amis, de mes premières expériences de vie: L'école St Bernard, l'église St Fiacre, le pont enjambant la Seille, le Lux, la foire de mai, la kermesse, les excursions au Luxembourg, le confessionnal, les têtards et les salamandres, les escargots et les épinoches, les joncs que je fumais dans un champ abandonné. Et vous Monsieur le Curé Chatam qui m’ impressionnait tant. Votre voix résonne pour toujours dans mon passé

Gérard Faure, né en 1953, a vécu jusqu'en 1967 rue Gabriel Pierné. Il est aujourd'hui très impliqué dans une association d'auteurs indépendants dont le but est d'encourager et d'aider chacun à laisser une trace écrite de son passage dans la vie. Dans ce livre, il laisse jaillir ses souvenirs d'enfance sans ordre ni précision horlogère mais avec tendresse et beaucoup de nostalgie.

" Histoires sablonnaises "

Résumé: Gérard Faure vécut au Sablon, quartier de Metz, jusqu’à ses treize ans. Fils de militaire, rompu aux déménagements, il n’aurait pu garder de cette période de sa vie que de vagues souvenirs, quelques images évanescentes… Le Sablon s’ancra pourtant à son cœur et à sa mémoire. A jamais vivaces, ineffaçables, les réminiscences ont perduré. Sont devenues cette terre secrète, ce sanctuaire intime où il se replie « quand la vie se fait trop difficile », un espace qu’il faut préserver et entretenir… Intervient ainsi l’écriture aérienne de ces « Historiettes sablonnaises » qui redonne corps à une enfance fichée au plus profond de soi.

Critique : Il y avait le Lux, le curé Chatam, ce clochard impressionnant, l’incontournable fête foraine… Les confessions et les inspections académiques, les sorties en groupe et la rituelle vente de timbres pour lutter contre la tuberculose… Emergeant au fil d’une écriture concise, quasiment photographique, ces souvenirs d’enfance se bousculent et se frayent un passage jusqu’à nous, font oublier l’adulte qu’est Gérard Faure pour nous présenter l’enfant qu’il était. Myriades de textes, kaléidoscope littéraire et mémoriel, les « Historiettes sablonnaises » font plus que ressusciter une enfance : ils nous en font partager l’étrange et douce nostalgie.

Publié le dimanche, 27 janvier 2008 par Gérard

Jean-Dominique Singer

Salut Gérard,

il faut avouer que tu m'as tiré les larmes des yeux, il est vrai que le décès de notre petit copain, je me rappelle que la maîtresse nous avait dit pensant sûrement mettre un bémol à son annonce, "il est mort sur le coup", pour ma part je m'étais imaginé son corps avec une grande blessure au cou... Cette image m'a hanté longtemps, et cet accident est toujours gravé dans ma mémoire.

Félicitations pour ton livre que j'ai téléchargé, tes souvenirs sont identiques aux miens, et cela m'a fait énormément plaisir de le lire.

J'en profite pour te donner de mes nouvelles, je suis actuellement au Brésil depuis deux ans et j'en suis à mon quatrième tour du monde. Père de six enfants échelonnés de 33 ans à 7 ans, une vie heureuse bien que très mouvementée...

Passe mon bonjour à ta soeur Odile.

si tu veux m'écrire mon adresse e-mail est admin@jds-trustgroup.com

Chantal

Je vous recommande également les autres ouvrages de Gérard.

Chantal dimanche, 10 février 2008 - 10:50
Jean-Dominique Singer

Merci mais à partir du Brésil cela ne va pas être facile de les trouver, je vais demander à ce qu'on me les expédient

Stolz  Denise

jean-dominique je me rappel de toi une fois par semaine tu quittée la classe pendant un cour mais je me souvient de toi comme une fille sympa

Stolz  Denise

jean Dominique désolé mais je pense que tu a une soeur avec également un prénom composé donc je men excuse de t'avoir confondue
amicalement a toi Denise du sablon année 49

Gérard Faure

Pour info, la petite fille sur la couverture, c'est ma soeur Odile en 1956. La photo est prise à l'emplacement du carrefour entre la rue Gabriel Pierné et la rue Loiseau de Persuis. Au fond, c'est la route de Magny, avec la carrosserie Bernard et les usines (Germond Weber de crois.)

Gérard Faure lundi, 10 mars 2008 - 22:33
loulette

Mireille née en 1923, le 28 juillet, se souvient du clochard, nommé le père La cuillette, qui prenait souvent de bonnes cuites sur la place de l'eglise St Fiacre.Il avait une grande barbe et toujours une hache à long manche sur l'épaule.Il n'etait pas méchant mais faisait peur aux enfants- Un jour de laSt Nicolas, le 6 décembre, dans sa beuverie, se tapait la poitrine en clamant " je suis Dieu"!
souvenirs d'enfances de Mireille

loulette samedi, 4 avril 2009 - 17:14

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter