Rue du Père Potot

Au XIIIème siècle les religieuses de la Madeleine, sous le nom de Repenties, étaient installées près du cimetière de l'hôpital Saint Nicolas. Leur église et leur couvent se trouvaient dans une rue contigüe à l'hôpital Saint Nicolas.

Lors du siège de 1444, les bâtiments des chanoines de Saint Thiebault situés hors des remparts avaient été détruits. Ils avaient été relogés dans les bâtiments du couvent de la Madeleine dont les religieuses s'étaient installées à l'emplacement du cimetière des Célestins.

Pendant la reconstruction de leur église, les chanoines de Saint Thiebault s'étaient installés à l'église Saint Martin, avant de retourner le 9 mai 1625 dans leur nouvelle église et la rue était devenue rue de l'église Saint Thiébault. L'hospice Saint Nicolas occupait tout l'autre côté de la rue avec une entrée et un logement pour l'aumônier de l'hospice.

En 1739 les chanoines de Saint Thiebault avaient changé le portail de leur église en employant des colonnes antiques de l'ancienne porte du pont des morts.

Vers 1740 Nicolas Jacob habitait dans cette rue vis à vis du Cerisier, une autre maison de la rue était attenante à la maison appelée le grand Maure.

A la révolution l'église Saint Thiebault avait été convertie en remise et magasin de grains.

En 1936 au n° 1 menuiserie, n° 1bis graines de semences, n° 2 hospice Saint Nicolas.




Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter