Rue des Bons Enfants

Cette petite rue conduisant de la rue Tête d'Or aux rues cour de Ranzières, de la Chèvre et à la place Chappé, n'existe plus puisqu'elle se trouvait auparavant à l'emplacement du centre Saint Jacques. La rue pourrait avoir autrefois commencé à l'angle de la rue Serpenoise, comprenant le haut de la rue Tête d'Or qui n'existait pas encore.

Dans la rue des Bons Enfants en 1220 sous le nom de rue des Boins Enffans était signalée l'existence d'une maison.

Un acte daté de 1276 indique l'existence de la Confrérie des Bons Enfants dont le chef se nommait Conrad. En 1312 la confrérie avait acheté à l'entrée de la rue des Bons Enfants un vaste terrain joignant la maison de leur collège. Ces joyeux écoliers préparaient les représentations de mystères dont les acteurs avaient le nom de Bons Enfants.

Dans la rue se trouvait une maison avec une tour appartenant à un nommé Thiriat Louis, riche messin, maitre échevin en 1241. En 1372 elle était habitée par Mathieu Lowit. Cette maison était peut-être la maison crénelée située à l'angle des rues Bons Enfants et Tête d'Or où les français avaient installé leur intendance en 1552.

Jean Boulay maitre échevin en 1448, possédait dans cette rue un hôtel avec une chapelle qui se trouvait en dessous de l'auberge de la Tête d'Or. Celui-ci avait appartenu à la famille de Gournais.

La corporation des parmentiers et tailleurs d'habits avait créé avec la corporation des bouchers au XVIème siècle une association mutuelle qui se trouvait dans cette rue proche de la place Chappé.

Philippe de Vigneulles avait acheté en 1505 une maison appelée le Maignier dans la rue des Bons Enfants, située derrière l'église Saint Sauveur.

Gaspard de Heu avait hérité en 1569 de la haute maison appelée la Tête d'Or, lors du partage des biens de Nicolas de Heu Seigneur d'Ennery. Cette maison devait se trouver près du jeu de paume qui se situait sur le contour de la rue Tête d'Or.

La grande maison n° 1 avait été construite en 1724 par le conseiller au parlement Masson. Elle avait été habitée par le baron de Bach seigneur de Buy et gouverneur de Sierk. Dans cette maison était né en 1762 Charles Augustin Pioche le célèbre sculpteur messin, prix de Rome en 1789.

En 1769 en démolissant la maison à l'angle des rues des Bons Enfants et Cour de Ranzieres, avaient été découverts les restes d'une vaste salle de bains avec hypocauste ainsi qu'un égout conduisant les eaux vers la Seille. Cet égout avec voûte en plein cintre de 1,20 mètre de hauteur pour 0,75 mètre de large, avait été revu lors de travaux en 1858.

Année 1936
N° 1 mécanicien constructeur, n° 2 cordonnier, n° 4 marchand de charbons, n° 6 café restaurant.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Ce billet n'a pas de commentaires


counter