Rue de la Glacière

Cette rue qui bordait l'ancien mur d'enceinte, communiquait du haut de l'église Sainte Ségolène à la rue des Murs.

Au moyen âge il existait à Metz la bonne ruelle des Fevres (en bonne ruelle actuellement) et la rue des Feivres ou Febvres (serruriers) sur le Mur, l'actuelle rue de la Glacière. Les fortifications (le mur) semblent avoir disparu au XIIIème siècle.

Un acte de1297 indiquait une maison située en la rue des Feivres sur le mur.

Par un acte du mois de mars 1310, jour de la fête de Saint Benoit, Isabelle prieure de la Madeleine de Metz, avait vendu un cens grevant une maison située dans la rue aux Feivres sur le mur.

Le nom de rue des Cloutiers était apparu vers le XVIIème siècle et c'est vers 1820 qu'elle avait pris le nom de rue de la Glacière.

Le paiement de loyers en 1668 indiquait que les nommés Pompé et Odier demeuraient rue des Cloutiers, première indication de ce nouveau nom. Concernant le sieur Odier, celui-ci était dit demeurant derrière le jardin des Récollets, jardin faisant face à la rue des Cloutiers.

Une maison appartenant à la cathédrale avait été acquise par la ville en 1721 pour la transformer en latrines publiques comportant trois places. Elle était située à l'angle de la rue des Cloutiers, derrière les Récollets.

Les dépendances du couvent des Cordeliers avaient leurs latrines au-dessus des latrines publiques dont l'accès se faisait par un corridor passant sur une arcade qui barrait la rue. L'arcade avait été supprimée en 1752 et l'écoulement des latrines était assuré par un aqueduc passant sous la rue.

Un corps de garde militaire avait été établi la même année à l'entrée de la rue pour y installer une sentinelle.

Dans les échoppes de cloutiers bordant la rue, la roue du soufflet de forge était activée par un gros chien qui la faisait tourner. Cette profession avait disparu lorsque les clous avaient été fabriqués dans des usines.

En 1759 la ville voulait élargir la rue, rétrécie à son entrée par de petites échoppes, mais le projet avait été remis à plus tard par manque d'argent.

Coutier, créateur du jardin botanique, demeurait dans cette rue en 1792.

En 1819 huit cloutiers exerçaient cette profession à Metz, dont deux seulement habitaient la rue des Cloutiers. Un an plus tard sur neuf cloutiers, trois étaient installées dans la rue. En 1860 il n'en restait plus que sept dont deux avaient gardé leur maison dans cette rue. L'année 1870 il n'y avait plus que trois cloutiers à Metz, un seul habitant encore la rue des Cloutiers.

La rue des Cloutiers jouissant d'une mauvaise renommée, les habitants avaient en 1820 réclamé le changement de nom de leur rue. Le nom de rue de la Glacière avait remplacé le nom de rue des Cloutiers en raison d'une vaste cave voûtée dans un jardin qui conservait la glace nécessaire aux malades et aux cafetiers de la ville.

En 1722 la maison n° 9 de la rue était habitée par le président de Navarre. Cette même maison avait été ensuite le domicile de la famille Holandre Piquemal, fondateurs de l'école Sainte Constance, en mémoire de leur fille décédée en 1842. En 1870 le bureau de bienfaisance occupait cet immeuble.

La maison voisine était habitée au début du XVIIIème siècle par un notaire. Vers 1845 les sœurs Blandine avaient occupé cette maison jusque vers 1860. Achetée ensuite par monsieur de Coëtlosquet qui y avait installé une école libre de garçons, tenue par des maitres laïcs. L'école avait été supprimée en 1900 et le bâtiment occupé par les sœurs de Sainte Chrétienne qui y avaient ouvert un ouvroir.

En 1859 pour l'installation d'un égout, des fouilles à l'angle des rues des quatre maisons et de la glacière avaient mis à jour un mur de deux mètres d'épaisseur de type gallo-romain.

A la fin du XIXème siècle la ville avait acheté l'ancien corps de garde, contigu à l'urinoir public.

Au n° 9 en 1936 on trouvait la fédération des œuvres diocésaines "Croix Rouge" et au n° 2 un cafetier.


Agrandir le plan



Agrandir le plan




Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter