Rue d'enfer

Cette rue ou ruelle communiquait de la rue de la Fonderie (rue de l'abbé Risse) avec le bas de la Jurue.

Autrefois ce n'était qu'un cloaque dont les deux extrémités étaient fermées par des portes.

Encore nommée ruelle de la Baire parce que fermée la nuit. Ces fermetures étaient censées protéger ses habitants qui étaient principalement des forains, des bateleurs et autres personnes d'origine modeste.

Au XIVème siècle la tour d'une maison forte, appelée tour d'enfer avait été surélevée.

Les personnes bannies temporairement, devaient à leur retour habiter cette rue pendant huit jours (atour de 1497).

Des huiliers se trouvaient probablement proches de cette rue, puisqu'au début du XVIème siècle une rue ou ruelle proche étant nommée rue de huiliers (Oliers).

En 1539 un ouragan aurait renversé de vieilles constructions romaines vétustes.

A l'entrée de la rue du côté de la rue de la Fonderie existait une porte surmontée d'écussons installés en 1599 rappelant d'anciennes familles messines.

Un duel entre un avocat et un officier se serait déroulé au XVIIIème siècle dans cet endroit.

En 1831 la rue avait été pavée et les portes de la rue supprimées.

En 1936 au n° 7 se trouvait un fabricant de meubles.


Agrandir le plan



Agrandir le plan



Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter