Port du canal à Metz Sablon

L’idée du port du Sablon était due à l’ingénieur en chef Frécot, suite à son exposé sur l’assainissement de la Seille.

Un ingénieur chargé de la canalisation de la Moselle, suivant un vœu du conseil général, avait présenté un avant projet daté du 17 août 1869.

Pour faire disparaître les foyers d’infection se produisant dans la Seille, à la traversée de Metz, il suffisait de déverser dans la Seille de l’eau tirée de la Moselle.

Il décrivait le plan d’un vaste port devant se trouver sur le plateau du Sablon entre la gare (ancienne gare) et la redoute du pâté le long de l’ancienne route de Magny.

L’écluse construite par le génie militaire à 250 m de la porte Serpenoise permettait la réalisation d’un port, en assurant un tirant d’eau considérable dans les fossés de la lunette du Sablon et de la Redoute du Pâté.

Au début de 1870 l’établissement d’un bras navigable, à l’embouchure du grand fossé de la Citadelle et la construction d’un port près de la gare était arrêté. Une décision ministérielle du 24 février 1870 acceptant l’avant projet avait autorisé les études définitives.

Une ordonnance impériale de septembre 1887 autorisait comme travail d’utilité publique, la création d’une voie ferrée raccordant la gare au port du canal. En 1891 la construction de la voie de raccordement entre la gare et le port du canal avait été réalisée.


En 1897 le port du canal devait être déplacé. Finalement en 1898 il était maintenu ainsi que le grand fossé de la citadelle qui l’alimentait.

Le conseil municipal votait le 6 février 1900, le transfert du port du canal du côté de Montigny si possible à proximité de la ville.

Le 14 mai 1900 concernant le transfert du port du canal, il serait supprimé et un nouveau port établi au nord-est de la ville dès que la Moselle serait canalisée.

Le 25 juin suivant, l’autorité militaire ajournait le nouveau port prévu à Montigny. Suite à la décision de l’Empereur le nouveau port du canal devait être établi en Chambière.

La voie ferrée changeait de direction pour aller en ligne droite en coupant le port du canal, pour se diriger vers la nouvelle gare. La ligne se dirigeait en ligne droite vers le glacis vis-à-vis le grand Séminaire.

Le commerce s’opposait en janvier 1901 à la suppression par l’autorité militaire, du bassin du canal le 1er avril. La spéculation faisait renchérir tous les terrains proches de la nouvelle gare et le commerce ne savait où s’installer.

Au mois de juin des travaux de sondage dans les environs du port du canal, étaient entrepris en vue de constructions nouvelles. Le futur hôtel des postes serait construit sur l’emplacement même du port.

Le gouverneur réclamait le 27 février 1902 la suppression du port du canal qui devait être fermé le 15 mars 1902, mais la chambre de commerce obtenait une prolongation et prévenait que l’autorisation temporaire pour continuer le transbordement des marchandises du chemin de fer sur les bateaux et vice versa, vers le port du canal était retirée et que le port serait fermé au plus tard le 15 mars suivant.

En mars sur l’ordre des militaires, le canal et le bassin près de la gare seraient mis à sec à partir du 1er avril 1902.

Une bande de terrain avait été cédée à la ville en mai, pour y construire le mur de clôture du port du canal.

En octobre 1902 la ville faisait clôturer le grand fossé de la Citadelle, par un mur à l’entrée du canal conduisant les eaux au bassin de la gare.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Ce billet n'a pas de commentaires


counter