En Jurue

Cette rue commençant au bas de Fournirue conduit à la place Sainte Croix. Le haut de la rue jusqu'à la rue de la Charité s'était autrefois appelée derrière Sainte Croix, en raison de la fabrique de l'église qui y possédait cinq maisons. Egalement en 1311 vente d'une maison située en Jurue derrière Sainte Croix.

Aussi appelée Juifrue, il est vraisemblable que des juifs avaient été autorisés à s'installer autrefois dans ce sentier escarpé. Vers 1365 ils auraient été obligés de quitter la ville, suite à un incendie qui aurait détruit tout leur quartier.

Au n° 1 de la rue une salle de l'ancienne synagogue serait du XIIIème siècle. La façade ouvrait sur un jardin donnant sur la rue d'Enfer.

Dans un acte de 1240 la maison d'un nommé Poince était dite située en Yurue. A la même période la chambre des drapiers était installée dans ladite rue.

En 1320 une maison était dite située en la place en Jeurue, il s'agissait d'une partie de la place du haut de Sainte Croix.

Location d'un jardin en 1360 situé en la petite Jurue, proche des murs.

En 1398 une maison était sise en Jehrue.

Le nom de la rue a ainsi évolué en fonction de l'emplacement des différentes habitations.

La tradition disait que ce lieu aurait porté le nom de Jupiter en raison d'un temple à proximité dédié à ce personnage. Un quatrain de la chronique rimée de Metz en rappelait l'existence.

et disait on en Jupiter rue

depuis on ne dit que jurue

pour Jupiter qu'en ce lieu

estait adoré comme dieu

La rue en très forte pente avait été adoucie par des travaux exécutés à la fin du XIVème siècle.

La Bulette près de l'église Sainte Croix, était la maison du Doyen où étaient enfermés les criminels. Ceux-ci pour être jugés étaient emmenés au Palais de Justice. Vers 1480 plusieurs prisonniers s'étaient échappés de la Bulette et avaient cherché asile à la cathédrale.

Outre la maison des Lombards rue des Murs, au début du XVIème siècle une maison dite maison des vieux lombards où demeurait Villaume le lombard, se trouvait à la montée de la petite Jurue près de la ruelle des olliers (huiliers)

Vers 1540 une maison ayant appartenu au sieur André de Rineck était habitée par Jean Noël, licencié en médecine. Cette maison située derrière l'église Sainte Croix avait son issue près du cimetière, à côté de l'hôtel de l'Ange.

Vers 1560 les dépendances, maisonnette et grange, dépendant de la Pomme d'Or située en Fournirue, avaient une issue dans la petite Jurue.

Au milieu du XVIIème siècle la maison dite à la Rochelle était l'hôtel de l'Ange.

Eglise Saint Genest

Cette ancienne chapelle avait été donnée vers 1560 à la commanderie du petit Saint Jean. Une porte ogivale conduisait à une petite cour où se trouvait l'entrée de la chapelle dont la charpente était voutée. La tour plus récente datait du XVIème siècle.

Pour accéder à un appartement dépendant de la chapelle, il était nécessaire de passer par celle-ci. Vers 1540 Rabelais avait habité à Metz dans cette petite maison. Au XVIIème siècle il avait été décidé d'ouvrir une porte dans le mur donnant dans une ruelle, pour éviter le passage par la chapelle. Cette habitation à fenêtres et portes gothiques étant en ruine, avait été démolie en 1889.

Une maison sise en Juifrue était habitée vers 1725 par Mathieu de Montigny écuyer du Duc d'Orléans.

En 1760 située au bas de la Juifrue à l'angle de la Fournirue, une maison était habitée par un orfèvre, le sieur Collignon.

Au n° 1 du bas de Jurue, dans une grande salle, en 1848 les républicains tenaient leurs réunions sous la présidence du citoyen Bouchotte.

En 1863 lors de la construction d'aqueducs pour les fontaines, avaient été découvertes d'anciennes fondations perpendiculaires qui coupaient en biais la Jurue.

Quelques commerces en 1936

N° 1 meubles, épicerie, n° 15 loge des Francs-Maçons, n° 27/29 société de Saint Vincent de Paul,

N° 6 ville de Metz goutte de lait, n° 12 ville de Metz société des amis des pauvres.


Agrandir le plan



Agrandir le plan



Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter