Boulevard Paixhans

La montagne Chèvremont descendait jusqu'à la Dairangerue citée dans différents actes entre les XIIIème et XVIème siècles.

La rue d'Aiest était en arrière et parallèle au boulevard actuel et probablement remplacée par celui-ci. Elle bordait l'ancien quartier d'Aiest ou grand Meiss, devenu en 1552 le retranchement de Guise.

Cette rue communiquait du pont des basse grilles à la basse Seille.

Ce fut autrefois une rue militaire qui lors de la construction du rempart avait coupée la rue des Grands Carmes qui se prolongeait vers la porte Sainte Barbe.

C'est vers 1832 que la rue avait été pavée.

La maison des orphelins de la providence créée à l'évêché avait été transférée vers 1849 dans cette rue au n° 6 et confiée aux sœurs de Saint Vincent de Paul.

Un vaste potager longeant la rue était devenu vers 1810 le jardin botanique de la ville. Il avait ensuite été rattaché à la maison des orphelins.

L'école d'artillerie avait été construite vers 1830 sur l'emplacement du couvent des Carmes. Dans le parc avait été conservé une travée avec fenêtre ogivale de l'église des Carmes.

Appelé rue militaire ou rue du rempart, le nom de rue Paixhans lui avait été donné en souvenir du général né à Metz en 1783.

En 1902 un plan des travaux à faire avait été adopté concernant le nivellement entre le pont des basses grilles et la porte des Allemands. Le rempart qui longeait la rue deviendrait une promenade et la rue serait élargie.

En décembre malgré une température sibérienne les travaux ayant continué, le déblaiement était terminé jusque devant les orphelins de la Providence ainsi que devant le casino des officiers d’artillerie.

En janvier 1903 la démolition des remparts était à peu près terminé tout au long de la rue Paixhans. En mars le passage voûté et la porte monumentale de l’arsenal d’artillerie étaient démolis. Un trottoir avait été fait en face de la chapelle des orphelins.

Collection D. MahutLe nivellement était suffisamment avancé pour envisager la construction d'immeubles qui ne pouvaient être que des maisons isolées dont les façades devraient avoir un certain cachet architectural. Ces maisons étaient prévues pour être habitées à la fin de l'année 1903 par des familles d’officiers ou d’employés.

La rue Paixhans avait été transformée en boulevard à double voie avec plantation d’arbres dans le milieu.

Découverte dans le rempart vis à vis de la maison des orphelins et près du moulin de la basse Seille de la muraille qui devait enfermer le quartier d'Aiest ainsi qu'une vieille tour.

Collection D. MahutEn 1904 construction d'une école d'une longueur d'environ 100 mètres, composée de trois corps de bâtiment. Cette constructions comprenait une école de garçons au sud, une école de filles au nord avec au milieu une halle de gymnastique et des logements. Dans la cave de l'école de garçons et séparé de celle-ci, établissement de bains avec douches à usage public.

En 1936 se trouvaient au n° 17 la société des produits métallurgiques de l'est, n° 29/31 des bains publics, n° 33 le garage des remparts, puis l'arsenal n° 1 parc régional de réparation et d'entretien du matériel.
Année 1910 Année 1933

N° 2 fabricant de meubles, n° 6 orphelinat de la Providence, n° 14 épicerie, n° 16 l'école normale d'institutrice auparavant l'école d'artillerie détruite par un incendie en 1919, n° 20 cafetier.


Agrandir le plan



Agrandir le plan



Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter