Rue de la Princerie

Une partie de la rue nommée à l'origine rue Saint Gorgon, longeant l'église et le cimetière du même nom n'existe plus. L'entrée de cette rue était située à l'emplacement de la mairie actuelle, dans la cour des pompiers, et avait été supprimée lors de la construction de cette dernière.

La rue appelée rue derrière Saint Gorgon était la prolongation de la rue Saint Gorgon et contournait l'église pour aboutir dans le haut de la rue Fournirue.

La rue de la Princerie donnant dans la rue Taison était la prolongation de la rue derrière Saint Gorgon. Ainsi nommée parce que l'hôtel du Princier de la cathédrale s'y trouvait, cet hôtel était devenu à la révolution la résidence du général commandant la division.

Des maisons appartenant à la ville de Metz étaient construites sur 8 arcades et un passage sous l'escalier communiquait avec le cloître.

En 1321 un incendie s'était déclaré dans une maison à l'extrémité de la rue, à l'entrée de Fournirue.

Vers 1620 une maison derrière Saint Gorgon, le long de la ruelle du Loup avait été vendue à la ville.

La rue de la Princerie étant avec la rue Taison, le seul débouché du quartier de Sainte Croix il était nécessaire de lui procurer un accès plus facile pour la sécurité et la commodité publique.

La rue était si étroite qu'il était nécessaire de l'élargir en lui donnant 25 pieds de largeur. Les maisons à commencer de la porte d'entrée du curé jusque sur la rue Taison étaient à démolir de façon qu'à l'entrée la rue ait au moins 18 pieds de large.

En mai 1732 la façade des maisons devait être démolie au plus tard dans la huitaine, puis reconstruite pour que la rue ait à son entrée les 18 pieds de large prévus. Le mur de la porte d'entrée de la Princerie jusqu'au mur nouvellement construit serait démoli dans le même délai et rétabli à 20 pieds du milieu de la ligne courbe.

La rue avait été élargie en 1733.

En 1771 on retrouvait une petite rue déjà citée en 1620, se greffant sur la rue derrière Saint Gorgon, contournant un pâté de maisons pour aboutir à quelques pas de la précédente également dans la rue Fournirue. Cette petite rue était connue sous le nom de rue du Loup ou rue le Loup.

Dans la rue du Loup le mont de piété avait été installé en 1783. Cette rue qui s'était aussi appelée rue de Broglie comportait 15 maisons, dont 5 à la cathédrale, 1 à la ville, 1 au chapitre Saint Pierre, 4 à Saint Gorgon et l'hôtel de la Princerie.

En 1791 presque toutes les petites maisons de la rue de la Princerie étaient habitées par des femmes galantes qui avaient fait don de sommes importantes pour la souscription émise pour la défense de la république.

Cette même année la Princerie qui appartenait à la cathédrale avait été adjugée à la ville.

Toute la rue actuelle allant de Fournirue à la rue Taison était devenue rue de la Princerie au XIXème siècle.

En 1901 une maison était destinée à héberger des jeunes filles qui travaillaient dans des magasins ou des ateliers. Elles y recevaient le gite, la nourriture et des conférences religieuses.

En 1936 à l'entrée de la rue deux commerces

Année 1914Au n° 1 boucherie - charcuterie, au n° 2 épicerie les Eco.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Ce billet n'a pas de commentaires


counter