Rue de la Paix

Rue créée à travers l'abbaye Saint Louis en 1797. D'anciens murs de la ville y avaient été découverts.

L'abbaye Sainte Marie avait été transférée vers 1560 à l'emplacement du petit Saint Jean en Chambre. Vers 1760 le chapitre de Saint Louis avait été établi dans ce même bâtiment dont l'entrée se trouvait face à la rue pierre hardie.

Un petit amphithéâtre qui avait existé sous l'emplacement de l'abbaye, dont les rues Sainte Marie et du Faisan avaient repris la courbe, était situé entre ces rues et le quai Paul Vautrin.

Sous la révolution l'administration du district avait occupé quelques temps le bâtiment. Les archives des communautés religieuses et leur mobilier avaient été installés dans l'église qui se trouvait derrière l'abreuvoir Saint Jean.

Les bâtiments qui se prolongeaient jusqu'à la place de Chambre avaient été vendus à divers particuliers. L'église transformée en épicerie avait été détruite par un incendie vers 1830. Un pensionnat de jeunes filles avait été installé dans l'ancienne abbaye.

Un vaste souterrain dépendant de l'abbaye avait existé du côté de la rue Sainte Marie.

En souvenir du traité de paix d'octobre 1797, à l'occasion d'une cérémonie la rue avait été appelée rue de la Paix.

En 1848 une tranchée ouverte le long de cette rue avait mis à découvert une muraille de 3 m d'épaisseur parallèle à la Moselle.

Il avait été trouvé un ex-voto dédié par les habitants du quartier aux divers maires. Sculptées dans la pierre trois femmes tenaient des fruits dans leurs mains.

Au n° 1 se trouvait un confiseur en 1870.

Commerces en 1936

N°1 tailleur "à l'homme chic", n° 5 construction de bateaux, n° 2 électricité autos, n° 6 installations électriques.
Année 1895 Année 1928 Année 1929 Année 1931 Année 1931 Année 1933 Année 1922 Année 1928

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Thierry

Je ne me lasse pas de lire et relire ces recherches sur les rues de notre cité. Des informations qui m'ont été d'une telle utilité pour mes écrits.
Bravo encore et toujours pour ce travail Michèle.

Thierry mercredi, 23 novembre 2011 - 20:52

counter