Rue du moyen pont

De la rue Sainte Marie au moyen pont.

En août 1708, la tour appelée Hurotte à l'entrée du moyen pont appartenant auparavant à l'hôpital Saint Nicolas avait été cédée à Nicolas Henrion. La tour étant en ruine, le sieur Henrion avait le projet d'y construire une boutique avec arcade qui serait à mettre à l'alignement avec la maison voisine. La démolition de la tour ne nuisait pas à la fortification qui d'ailleurs n'était pas intéressé par le bâtiment. Cette tour était située à l'angle du moyen pont et de la rue de la garde. Un escalier accolé conduisait au chemin de ronde.

Il y avait en 1722 dix maisons, dont le corps de garde à l’angle de la rue de la Garde. Il ne restait plus que huit maisons en 1727. Une déviation construite en 1727 conduisait à la voûte de l’abreuvoir.

L'accès du moyen pont du côté de l'abbaye Sainte Marie était très difficile en raison de la pente pavée trop raide. De plus en 1732 reconnu trop étroit par un égout qui en resserrait l'entrée. Il aurait été nécessaire de supprimer l'égout et d'en accentuer la pente pour que les eaux puissent couler dans la rivière par la ruelle de l'abreuvoir du petit Saint Jean. A la sortie du pont se trouvaient quatre maisons, face à la tour Hurotte, dont l'alignement anticipait sur la route. Quant à la tour où était le corps de garde du pont, dont une partie de l'angle faisait ventre, il conviendrait de démolir cette partie en ligne droite. D'autre part, la façade des maisons vis à vis de la tour était à démolir dans l'alignement du mur du moyen pont.

L'état des pavés en venant de la rue Sainte Marie jusqu'à l'entrée du pont était plus ou moins bon suivant les endroits. Il était à refaire à l'abord du pont pour faciliter le passage des voitures et des chevaux. Ainsi du côté droit devant le corps de garde, le pavé était correct mais abimé du côté gauche devant les quatre maisons qui n'étaient pas dans l'alignement du pont. Les frais entrainés pour ces travaux étaient en partie à la charge des riverains, l'autre partie étant à la charge de la ville.

En septembre 1737, cinq ans plus tard, le bureau des finances avait finalement ordonné la démolition des façades et l'alignement des maisons pour élargir la rue.

Un trottoir avait été construit en 1850 dans la rue.

Les commerces en 1936

N° 1/3 restaurant, n° 5 menuiserie, n° 7 magasin de modes, n° 9 boulangerie, n° 11 coiffeur. N° 2 épicerie Sanal,

Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter