La nouvelle église

Le 24 octobre 1904, lors d'une visite canonique, il avait été constaté que le peu qui restait de la population indigène était d'une indifférence religieuse difficile à secouer. L'esprit n'était pas mauvais mais la jeunesse était difficile à tenir.

Dès 1906, en raison de la croissance de la population, le conseil de fabrique, approuvé par le conseil municipal du Sablon, avait exposé la nécessité de la construction d'une nouvelle église. L'ancienne église ne pouvait plus suffire pour un nombre aussi élevé d'habitants. Une première avance de 10.000 marks pour la construction d'un nouveau lieu de culte avait été voté par le conseil municipal en 1906 puis 1907. Mais le projet n'avait pas abouti.
En 1910 le Sablon comptait 10.000 habitants dont 6.052 catholiques. L’église était devenue trop petite.

Soutenu par l'évêque, le curé de la paroisse avait à nouveau demandé la construction d'une église. Le conseil municipal avait décidé le 29 mai 1910 l'inscription d'un concours qui prescrivait que l'église devait offrir 1.000 sièges dans la nef et 400 dans le transept, que les fonds baptismaux devaient être placés dans le chœur et la sacristie adossée à la construction.

Projet NeuhausLa place à bâtir d'une superficie de 135 ares avait été acquise petit à petit par la commune. 87 projets avaient été présentés dont celui de l'architecte Neuhaus qui avait été retenu. La dépense totale était fixée à 500.000 marks, l'état en apportant 30.000, la commune devant financer le reste soit 470.000 marks. Dans le but de faire des économies, le devis détaillé avait été arrêté à 413.000 marks, en faisant des modifications, comme construire par exemple un porche moins haut. Le président de Lorraine avait doublé également la subvention prévue.

En vue d'agrandir la place devant l'église, le conseil municipal avait décidé le 7 novembre 1912 d'acheter et de démolir les maisons de la rue de la Chapelle.

Les travaux de construction avaient été adjugés, après l'approbation ministérielle du 25 février 1913 et la première pierre était posée le 8 mars 1914.

Au début de la guerre, la construction haute de 4 mètres au dessus du sol, avait été interrompue faute de matériel et de main d'œuvre. Pour éviter des dégâts le service d'architecture de la ville de Metz avait fait recouvrir les murs déjà commencés, d'une épaisse couche de béton.

Les bombardements avaient causé d'importants dégâts à la façade nord. Il était à prévoir que les frais de réparation dépasseraient 35.000 francs, couverts par les dommages de guerre.

La population du Sablon était sensiblement la même qu'en 1914, mais le nombre de catholiques était passé à 8.000 personnes.

Début 1919 les entrepreneurs étaient prêts à reprendre le travail. Il avait fallu commencer par déblayer les avaries occasionnées par la guerre. Il avait été nécessaire d'engager une dizaine d'ouvriers pendant deux semaines pour accomplir le travail et les frais à prévoir s'élevaient à 10.000 francs.

Il avait fallu hâter les travaux de construction car les joints n'avaient pas été coulés, les eaux pluviales ne s'écoulaient pas et les fondations se détérioraient en raison de l'humidité.

En décembre 1922 l'entrepreneur Schnitzler avait réclamé un dédommagement pour les pertes subies du fait de la guerre, mais le conseil municipal avait refusé le 21 avril suivant, disant qu'il n'appartenait pas à la ville de surveiller le matériel de l'entrepreneur.

Un concours avait été organisé entre différents architectes. Sur six architectes contactés, cinq s'étaient désistés. Il ne restait plus que l'architecte Dedun à qui le conseil municipal avait décidé de confier les travaux, moyennant 5 % d'honoraires.

Projet DedunEn février 1924 monsieur Dedun remettait un projet avec devis estimatif qui avait été adopté par le conseil municipal. Pour économiser 120.000 francs une modification du premier projet avait été accepté avec suppression de la girouette, abaissement et modification de la tour. Une demande de participation de l'état avait été refusée. La ville de Metz devait supporter la presque totalité des frais d'achèvement soit 1.380.000 francs auxquels s'ajoutait la quote-part du conseil de fabrique de 50.000 francs.

Le préfet Manceron était disposé à approuver le projet dès que les plans auraient été modifiés en tenant compte des observations de l'architecte du gouvernement.

En 1926 Schnitzler frères, adjudicataire des travaux de charpente, avait demandé une augmentation car les prix des transports du chemin de fer avaient augmenté depuis l'adjudication. Sur l'avis favorable de l'architecte le conseil municipal avait accepté cette augmentation.

Les dépenses dépassaient d'environ 15 % les crédits approuvés par le conseil municipal au début de l'année 1927. De multiples raisons expliquaient le dépassement:

  • les honoraires dus à l'architecte allemand Neuhaus,
  • la hausse du prix des matériaux,
  • la hausse du transport et de la main d'œuvre,
  • le devis insuffisant,
  • la démolition des maçonneries et pierres de taille exécutées avant la guerre, leur reconstruction accusant un dépassement de plus de 100.000 francs sur l'évaluation du devis.

Il semblait que la responsabilité incombait à l'architecte chargé de la direction des travaux.

Le conseil de fabrique avait proposé le 6 avril de contracter un emprunt de 250.000 francs pour solder les travaux engagés. Cette avance serait remboursable par la ville de Metz en cinq annuités pour une somme globale de 300.000 francs correspondant à l'emprunt augmenté des intérêts.

Baptême des clochesDébut 1928 des travaux supplémentaires pour des raisons techniques étaient à confier à la maison Schnitzler. Les portails et le porche d'entrée n'avaient pas pu être conservés en raison du raccord nécessaire avec la nouvelle architecture, les fondations des nouveaux piliers de la nef avaient été plus importantes que prévues, etc... Les travaux supplémentaires pour l'achèvement de l'église étaient prévus au budget et ne posaient pas de problèmes.

L'église avait été consacrée le 18 mars 1928 sous le double vocable du Sacré-cœur et de Saint Fiacre, par Monseigneur Pelt, évêque de Metz, en présence de Monsieur le Chanoine Chatam, curé de la paroisse et de Monsieur Vautrin, maire de Metz.


L'exécution entre 1929 et 1933 de l'aménagement des abords de l'église prévoyait un nouvel alignement de la rue de la Chapelle, ainsi que la modification de la rue Saint Bernard à l'angle de la rue de la Croix pour raison de circulation.

Un jardin avait été créé autour de l'église et un square remplaçait l'ancien cimetière. Le 5 mars 1933 la ville de Metz avait averti qu'elle aurait besoin d'une partie du jardin du presbytère pour aménager les alentours de la nouvelle église, ainsi qu'une bande de terrain devant le bâtiment pour élargir la rue de la Chapelle. En échange elle incorporerait au terrain restant une parcelle à côté du bâtiment qu'elle se chargerait de clôturer avec un mur surmonté d'une grille. Le conseil de fabrique était d'accord pour l'échange , mais demandait un mur plein à la place d'un mur surmonté d'une grille.

21 juin 1936

Le 7 janvier 1934 le poste de Suisse était devenu vacant par le départ de Monsieur Bour. Le curé avait proposé Monsieur Kosobeck, mécanicien retraité. Le costume de suisse étant trop usé, il devait être remplacé.

En 1989 rénovation de l'église Saint Fiacre

Pour fêter le soixantième anniversaire de sa construction, les peintures n'ayant pas été refaites depuis 60 ans, le conseil de fabrique avait décidé de repeindre l'intérieur de l'église.

La toiture avait déjà été rénovée et divers autres travaux avaient aussi été effectués. En mars 1990 l'intérieur de l'église avait retrouvé tout son éclat avec des teintes claires.


Cérémonies à l'église
Jubilé curé Baldeweck 27 juin 1993 30 octobre 1993

Départ de l'abbé Alphonse Bier et arrivée de l'abbé Jean Corso le 18 septembre 1994.
Vicaire Cholving, Curé Muller, Vicaire Corso, Vicaire Bier
Vin d'honneur au couvent Sainte Chrétienne Vin d'honneur au couvent Sainte Chrétienne

Le 28 mai 1995, avaient eu lieu la communion et deux jours plus tard, la confirmation.
28 mai 1995
30 mai 1995 la confirmation 30 mai 1995 la confirmation

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Ce billet n'a pas de commentaires


counter