Bonne Ruelle

Primitivement elle portait le nom de Bonne Ruelle des Fèvres ou ruelle des Serruriers ou encore ruelle des Lormiers. La rue des Fèvres se situait à l’extrémité de la rue des Clercs entre la Bonne Ruelle des Fèvres (qui communiquait avec la rue des Fèvres) et la rue de l’Esplanade.

Au 13ème siècle on la retrouvait sous le nom de Bonne Ruelle sous Vieille Boucherie (ancien nom de la rue Serpenoise). C’était une ruelle étroite qui ne servait qu’aux piétons. Sur la petite place à son extrémité, rue Serpenoise se trouvait un puits.

Dans la rue avait existé la maison des Bonnes Dames qui pour un temps avait donné son nom à la rue aussi appelée rue des Bonnes Dames.

Vers1350 une maison située autour de la Neuve Rue devant le puits laissait supposer un élargissement de la rue.

Au printemps 1509 la rue ayant déjà subi un agrandissement à l’angle de la rue Serpenoise avec la démolition de deux bâtiments, avait été élargie.

Au début du 18ème siècle, 17 maisons se trouvaient dans cette rue dont deux appartenant à monsieur Ladoucette maître chirurgien. Une ou deux maisons appartenaient aux Trinitaires qui en 1787 se plaignait au lieutenant général du baillage de Metz, du préjudice que leur causait le voisinage d’une forge établie par le sieur Philippe Guise dans sa maison de la place des Fèvres. Plusieurs maisons de la rue portaient au dessus des portes le buste du roi Henri IV.

Vers 1730 une ordonnance avait prescrit son élargissement et en 1774 nouveau dégagement par suite de la démolition d’une maison à l’entrée de la rue des Clercs, portant dans sa façade des sculptures et deux bustes du roi Henri IV.

En reconstruisant la maison à l’angle de la rue Serpenoise, il avait été découvert à 5 mètres de profondeur un souterrain très ancien longeant la bonne ruelle de 1.80 mètre de haut sur 1 mètre de large.

Dans la cour de la maison n° 2 existaient deux ogives formant chapelle.

En 1936 les commerces de cette rue se situaient au n° 1 coiffeur pour dames, n° 1b ornements religieux, n° 3 cordonnier, n° 5 épicerie et modiste, n° 7 librairie en gros et société municipale d’affichage et de publicité, n° 9 boucherie –charcuterie, n° 11 orthopédiste et teintureries réunies, n° 15 les Eco. Au n° 2 café « Au Cardinal », n° 6 beurre et œufs, n° 8 graveur, n° 10-12 Gangloff dépositaire de journaux.

Année 1913 Année 1930 Année 1957 Année 1914 Année 1929 Année 1928 Année 1930 Année 1914 Année 1914 Année 1918 Année 1932 Année 1933 Année 1930



Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter