Le cimetière actuel

Un crédit de 200 marks avait été voté en 1909 par le conseil municipal pour la translation des restes des guerriers de 1870, de l'ancien cimetière près de l'église au cimetière actuel

La translation avait eu lieu le 15 août 1909. Ces soldats décédés des suites de leurs blessures aux ambulances du Sablon, avaient été enterrés dans l'ancien cimetière près de l'église.

Plusieurs milliers de personnes se pressaient sur la place de l'église. Quatre grands cercueils renfermaient les restes de 33 soldats français et de 22 soldats allemands, deux plus petits contenaient les restes de 3 officiers français.

A cette occasion, le cortège s'était rendu à l'église pendant que sonnait le glas, puis s'était dirigé vers le nouveau cimetière pendant que la musique jouait des marches funèbres.

A l'entrée du nouveau cimetière six fosses avaient été creusées. Les cercueils alignés, le curé du Sablon avait pris la parole pour rappeler en français et en allemand, les enseignements qui se dégageaient de ces réceptacles mortuaires.

Les couronnes avaient été déposées sur les cercueils, puis Jean Pierre Jean, fondateur du souvenir français, avait pris la parole: " Braves soldats de l'armée allemande, le souvenir français s'incline avec respect devant vos cendres. Et vous nobles vaincus de l'année terrible, vous qui avez sauvés l'honneur de la France devant la défaite, dormez en paix "

Après que le drapeau de Kriegerverein se soit incliné trois fois sur les restes mortels, la foule très digne s'était retirée.


Un terrain de 75 ares, appartenant à la ville près du nouveau cimetière, avait servi en 1924 à l'agrandissement du cimetière devenu une necessité. Un devis de 31.000 francs pour son agrandissement avait été approuvé par le conseil municipal.

Pour la désaffection de l'ancien cimetière en 1928, la somme de 18.000 francs avait été inscrite aux dépenses extraordinaires. Les monuments funéraires pouvaient également être transférés, mais à part quelques exceptions toutes les pierres tombales étaient détériorées.

98 corps avaient été ré inhumés dans le nouveau cimetière. 70 concessions provenant de l'ancien cimetière avaient été réaménagées avec une bordure en pierre et une plaque d'inscription mentionnant le nom du concessionnaire. L'estimation des travaux avait nécessité un crédit d'environ 30.000 francs. En 1931 l'autorisation d'inhumation dans ces concessions ne pouvait être donnée que si la famille remboursait les frais d'aménagement payés par la ville.

La palissade en bois entre la maison d'habitation du gardien et le hall mortuaire étant complètement pourrie, avait été reconstruite en briques au cours de l'année 1928. Une conduite d'eau avait été installée et l'agrandissement du cimetière décidé en juin 1938.

L'ancien cimetière ne pouvait pas être utilisé avant plusieurs années. Après avoir été un square, il est devenu le terrain de jeu des boulistes.

Abattage et élagage des arbres du cimetière en septembre 2009.



Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter