Pont de la Préfecture

La première enceinte de la ville où se situait la porte aux Chevaux, s’étendait du moyen pont à la rue Glatigny. Au début du 13ème siècle proche de cette porte se trouvait l’étuve de la porte aux chevaux.

Au 14ème siècle le Wey (gué) des Chivalz (aux Roches) était situé près de la porte aux Chivalz qui aboutissait à la ruelle du Vivier.

Dès le 15ème siècle la vanne sur la Moselle à la porte aux chevaux était ainsi nommée parce que le marché aux chevaux se tenait dans l’île du grand Saulcy (devenue la place de la Préfecture) près de cette porte.

Les anciens moulins de la porte aux chevaux avaient été démolis. Le vieux pont de bois appelé pont de la Porte aux Chevaux, avait été remplacé par un pont de pierre et les vannes refaites. Le radier du pont avait été établi d’après le projet de François du Temple.

Pont de la PréfectureVers 1730 les piles du pont étant dégradés avaient été réparées et le radier considérablement rallongé. Le pont qui portait le nom de pont des Portières, avait été élargi en diminuant la largeur de la galerie des portières.

Le cintre de la porte aux chevaux et une vieille muraille de l’ancienne enceinte avaient été démolis. La démolition de maisons dans la rue des roches mettait le pont en communication directe avec la place de Chambre.

Collection D. MahutLe pont avait pris le nom de pont de l’intendance, qui avait été changé en celui de pont de la Préfecture par arrêté municipal du 1er juillet 1816.

Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter