Les nonnetiers

Nonnetier est l’ancien nom du métier d’épinglier : celui qui fabriquait des épingles. Une nonette était une épingle.

Un atour (règlement) daté de 1382 donne peu d’indications sur le métier. L’épinglier devait faire une bonne œuvre sans fausseté. Il pouvait être surveillé par le maître de la corporation qui constatait les éventuels défauts pour lesquels il faisait payer une amende. L’ensemble des professionnels se réunissait tous les 25 février devant le moustier (église) Saint Pierre. Si ce jour tombait un dimanche, la réunion était reportée au 26 février. Les amendes perçues étaient partagées par moitié pour la corporation et par moitié pour la ville de Metz, payées chaque mois au clerc de la ville.

Trente ans plus tard un nouvel atour ajoutait que pour s’établir l’épinglier devait payer une taxe de 20 sols messins. S’il vendait une marchandise ayant un défaut, il lui fallait la remplacer et rendre l’argent reçu en paiement. Une personne ne connaissant pas le métier ou un marchand étranger n’avaient pas l’autorisation de vendre en place publique, devant le moustier, au Champasaille, en change, en Chambre. En cas de veuvage la femme d’un épinglier pouvait continuer le métier sa vie durant. Aucune alliance entre les épingliers ne devait aller à l’encontre du règlement établi.

Le 20 mars 1601 le métier des épingliers avait été réuni à celui des cloutiers sur la demande des deux corporations.

En ce début du 17ème siècle il n’y avait à Metz qu’un petit nombre d’épingliers qui n’était pas suffisant pour y établir un maître et six jurés, en se conformant aux statuts de la ville.

Les épingliers étaient tombés d’accord avec les cloutiers pour que les épingliers puissent exercer leur métier qui consistait à racler, tirer ou battre le fil de laiton ou le fil de fer.

Celui qui voulait exercer le métier d’épinglier était tenu de payer son établissement au maître des cloutiers, ainsi que portait ledit atour auquel les épingliers désiraient être annexés.

Près du pont Saint Georges il aurait existé un atelier où l’on fabriquait des épingles en laiton dont un grand nombre avait été retrouvé en 1861 lors d’une fouille au pied d’une arche du pont.

Ce billet n'a pas de commentaires

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter