Les bals en 1950-1960

Au cours de ces décennies les jeunes aimaient danser la samba, le twist, le rock en roll, le mambo, le tcha-tcha-tcha, mais aussi le slow, le tango, beaucoup moins la valse et le paso-doble.

Le samedi soir, le dimanche après-midi et le dimanche soir, la jeunesse messine et des environs se rendait aux bals organisés régulièrement avec un orchestre.

Sans que l’on sache pourquoi, un beau jour une salle de bal se trouvait désertée pour une autre qui subitement était bondée.

Au début des années 1950 le bal en vogue était « la Gaule » à Montigny au bord du canal. En hiver une petite piste de danse à l’intérieur du café, en été une piste dans la cour, un orchestre y faisait danser la jeunesse.

Puis les danseurs avait quitté la Gaule pour se retrouver au « Trianon » toujours à Montigny face au temple protestant, où une beaucoup plus grande salle les attendait. Un balcon faisait le tour de la salle permettant une vue imprenable sur les danseurs.

Ensuite petit à petit le Trianon s’était vidé de ses danseurs et cette fois la salle de bal devenue à la mode était la « Cigogne » rue du Coëtlosquet. La salle aussi grande que le Trianon n’avait pas de balcon, mais un orchestre aimé des jeunes les faisait tourbillonner.

Fin des années 1950 et début des années 1960 une salle plus petite avec un balcon le « Kursal » rue Pasteur, accueillait les danseurs qui commençaient à se disperser dans les différentes salles. Un orchestre Robert Villa toujours le même avec son chanteur étaient apprécié de la jeunesse.

Une autre grande salle le « Cristal » rue Gambetta faisait de la concurrence au Kursal et les jeunes se partageaient entre les deux salles. Beaucoup de monde s’y retrouvait et naviguait souvent entre les deux salles.

En dehors de ces bals ouverts tous les week-end, on dansait aussi au « Globe » en face de la gare dans une salle toute en longueur, à l’hôtel des Mines avenue Foch une très belle salle surmontée d’un balcon, à la taverne Amos rue tête d’or sur une toute petite piste, mais aussi au tunnel réputé mal famé dans le quartier de la gare.

Au sortir des bals, le buffet de la gare, ouvert toute la nuit accueillait les plus noctambules pour y finir la soirée.

D’autres bals existaient mais ne fonctionnaient que de temps à autre : la « Madelon » rue de la ronde à Devant les Ponts, la salle de la République au Sablon, en été sur une piste à l’extérieur toujours au Sablon à l’angle de la rue Lothaire et de l’avenue Malraux, le Bel Air à Scy, la fête des fraises à Woippy et surtout aussi les fêtes de tous les villages environnants.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

michele

Merci à PBavin pour ces deux photos de l'époque 1950-1960.

michele samedi, 28 janvier 2017 - 15:23
PBAVIN

j'ai trouvé une photo de la salle du dancing de La Cigogne
cela vous interesse-t-il?
si oui a quelle adresse l'envoyer

PBAVIN jeudi, 26 janvier 2017 - 16:50
mannheim andre

je suis un ancien messin j'y ai vecu pendant 36 ans de ma naissance en 1946 a 1982
je frequentais l'ecole st martin rue du cambout
je me souviens bien du trianon de montigny au tout debut des annees 60 et un peut plus tard vers 64-65 de la petite salle qui se trouvait au sous sol du cafe des arts rue gambetta je me souviens aussi du bowling qui se trouvait au bout de la rue des augustins
je crois? que je frequentais a la meme periode le samedi soir apres le cine avec les copains
je profite de ce blog pour demander a ceux qui me liront que je suis a la recherche de photos de metz des annees 50 faitent par des particuliers et non pas par des professionnels et surtout pas des cartes postales vous pouriez les scannez et me les envoyez par internet je vous remercie tous par avance
andre mannheim
53 ave de montesarchio le cimarosa bat a2 la garde var 83130 tel: 0494651057
am@dbmail.com

mannheim andre dimanche, 6 juillet 2008 - 18:47
takeoff

Bonjour nous sommes un magazine lorrain, et aimerions beaucoup avoir vos témoignages pour le premier numéro. S'il vous plaît contactez nous au plus vite!!
cordialement,

EMilie

takeoffmagazine@hotmail.fr

takeoff lundi, 16 juin 2008 - 10:01
Gregor

Il y avait aussi "le Paradis" dans le sous-sol du "Café des Arts" rue Gambetta, mais également après-guerre l'Excelsior et le Windsor rue Serpenoise et avenue Serpenoise. 8-)

Gregor samedi, 3 mai 2008 - 20:09

counter