Rue Mangin

Avant l'installation de la brasserie Amos, il n'existait que des sentiers dans le lieudit "Derrière la ville". En 1865 l'un de ces sentiers servait de refuge aux maraudeurs et aux filles de mauvaise vie.

AmosDans un premier temps la brasserie Amos avait construit ses bâtiments à l'extrémité de la rue à l'angle de la rue du 20ème corps. Plus loin vers le Sablon se trouvait encore la bergerie Riedel qui avait été rachetée en 1897 par la brasserie qui souhaitait s'agrandir.

A côté de la bergerie, un peu en retrait, en 1904 Gustave BIER qui était aubergiste et boucher, avait demandé à ses voisins l'autorisation de tuer dans l'abattoir qu'il venait de construire.

En 1887 la rue avait pour nom "Gemeindeweg nach Sablon" puis prenait la dénomination de "Militär-strasse"

AmosLe plan d'aménagement de 1908 prévoyait une place publique entre les rues Mangin et de la Marne. Les terrains appartenaient à Auguste Barthélemy qui était cultivateur au 46 rue Pétain (rue du 20ème corps). En 1924 ce dernier sollicitait la modification du plan, estimant que l'endroit était mal choisi et trop loin de la circulation de la rue Pétain. D'autre part, le jardin Amos et la ligne de chemin de fer donnaient suffisamment d'aération au quartier. En janvier 1925 la suppression de la place publique avait été autorisée par le Préfet.

En 1931 la ville avait autorisé la construction d'un immeuble industriel sur l'îlot prévu initialement pour la place publique, et n'imposait pas la servitude du jardinet de 5 mètres de large le long des rues. Les ponts et chaussées avaient donné leur accord, estimant que la création de jardinets était envisagée pour les quartiers réservés aux habitations genre villa, de façon à donner à l'ensemble un aspect agréable. Pareille mesure ne s'imposait pas pour des rues bordées de bâtiments industriels.

Epicerie rue ManginLes commerces installés en 1936 étaient côté pairs : n° 2 un confiseur, n° 2 et 4 une droguerie, n° 20 maison "Triomphe" produits chimiques, n° 22 une boucherie, n° 24 une épicerie n° 28 la brasserie Amos. Côté impairs : n° 1 le café de Strasbourg, n° 3 un garage, n° 11 une épicerie avec fruits et légumes, n° 15 les Eco boucherie et épicerie, n° 15a un coiffeur pour dames.

Après l'incendieLe 1er novembre 1994 un début d'incendie s'était déclaré dans l'ancienne brasserie Amos dont l'origine était restée indéterminée tout comme le feu précédent dû à des squatters. Un nouvel incendie spectaculaire avait détruit la charpente d'un bâtiment désaffecté le 19 avril 1995. Huit véhicules de pompiers étaient présents dont deux véhicules-échelle et trois fourgons-pompes.

En 1997 démolition de la brasserie Amos qui a été remplacée par des immeubles d'habitations.

Démolition démolition Cheminée à démolir

francoise papin

Ou était la place mangin merci

francoise papin vendredi, 15 juillet 2016 - 12:03
Michèle

Le square Mangin se trouve à Metz dans la rue Gambetta à côté de la poste.

Michèle vendredi, 15 juillet 2016 - 16:04

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D


counter