A Metz

Le 10 pluviose an 6 (29 janvier 1798) Morlot est nommé Commandant de la 3ème division Militaire à Metz le Général Legrand ayant refusé ce poste qui lui était proposé.

2 germinal an 6 (22 mars 1798) Place de Metz Prestation de serment du Général Morlot

Texte du serment Sur la place de l'égalité où était réuni l'état-major, et des détachements des corps composant la garnison de Metz, il a été battu un ban, et le Général Morlot a prononcé le serment :

Je jure haine à la royauté et à l'anarchie, attachement et fidélité inviolable à la République Française et à la Constitution de l'an 3

Le 16 prairial an 6 (4-6-1798) à Metz Morlot reçoit la procédure instruite contre un émigré Joseph Saint Etienne, capucin, qui a fabriqué de faux papiers. Il nomme une commission militaire pour le juger. Joseph Saint Etienne sera jugé le 17 prairial, condamné à mort et fusillé le 18 prairial sur les remparts de Metz.

A Metz, certains bruits se répandent qu'un parti a formé le projet de faire destituer le Général Morlot, commandant la 3ème division militaire.

Les commissaires du Directoire Exécutif près l'administration centrale et près la municipalité, rendent actuellement le témoignage le plus avantageux à la conduite de ce militaire; Ils forment le voeu le plus prononcé pour qu'il soit maintenu à son poste, où il ne peut faire que du bien.

Au mois de prairial an 7 (mai 1799) la fontaine de Hoste (Moselle) était réputée être miraculeuse, avec apparition de la Vierge. De nombreux malades et infirmes s'y rendaient dans l'espoir d'être guéris. Ces manifestations avaient un caractère religieux, mais les politiques y voyaient plutôt une tentative hostile au gouvernement.

Il est demandé à Morlot d'y envoyer des hommes de troupe pour contrôler les rassemblements. Le 16 prairial Morlot envoie 30 hussards mais la foule est nombreuse et le 20 prairial Morlot envoie à nouveau 200 hommes, 50 chevaux et 2 canons.

Finalement la source sera recouverte de terre et s'écoulera dans un fossé, afin que son emplacement ne soit plus visible.

23 messidor an 7 (11 juillet 1799)

Lettres des députés de la Moselle au Directeur Exécutif, et renvoyé au Ministre de la guerre pour mise au point confidentielle.

Le citoyen Morlot est un jeune homme vigoureux et dans toute la force de l'age. La place qu'il occupe devrait plutôt être l'apanage d'un vieux militaire. La députation pense qu'il conviendrait de l'envoyer à l'armée.

Le 25 thermidor an 7 (12-8-1799) les officiers municipaux de Metz demandent aux députés du Département le déplacement de Morlot au nom du bien public.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Ce billet n'a pas de commentaires


counter