Thicourt

Un prieuré fondé en 1093 était chargé d’entretenir quatre religieux et de faire une aumône générale tant à ceux du lieu qu’aux passants, tous les dimanches. La chapelle de ce monastère est devenue l’église paroissiale. Le prieuré fut dissous en 1576.

Il existait une forteresse qui causait de grands dommages aux terres de l’évêché de Metz. Etienne de Bar, évêque de Metz la renversa au XII° siècle.

Un château fut construit à la fin du XVI° et incendié en 1625. Il y avait une carrière de marbre gris dont on s’est servi pour l’escalier du château.

A une demie lieue du village sur la hauteur du côté de Chemery, on voit une chaufferie romaine bien conservée.

En 1551, trois foires se tenaient dans l’année : le jour de l’invention de la Sainte Croix, le jour de l’exaltation de la Croix, le vendredi saint.

En remontant le village vers le nord, se trouvait une antique chapelle dédiée à Sainte-Ursule et à ses dix mille compagnes vierges et martyres de Cologne dont l’origine remonte dans la nuit des temps. On pouvait y admirer l’ancien maître autel de l’église prieurale en bois sculpté du XVIII° siècle.

La légende du château de Thicourt

Au XIII - XIV° siècle un des châtelains, était un abominable brigand de grands chemins et avait des visées sur la fille du châtelain de Lesse. Aigri par le refus du père de la jeune fille, laquelle ne voulait rien savoir de ce détrousseur, et s’était fiancée à un noble chevalier de Vatimont, il promit de se venger de cet affront.

Un soir il s’empara du jeune couple. Avec l’aide de sinistres comparses il fit jeter les jeunes fiancés dans l’affreuse oubliette de Thicourt. Le lendemain il les sortit du cachot, usa de la jeune châtelaine devant son fiancé enchaîné à une croisée et jeta ce dernier dehors après le viol. La jeune fille resta à sa merci jusqu’à ce que la mort la délivre du monstre.

Le malheureux fiancé et le père de la prisonnière firent une expédition punitive pour délivrer la noble dame. Ils s’emparèrent de la forteresse, mais le chef des bandits, réussit à s’évader par une galerie souterraine. Hélas le sinistre cachot ne renfermait plus que le cadavre de la jeune fiancée. Le château sera livré aux flammes et du châtelain il n’y eut plus jamais de nouvelles.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-D :-( :-C 8-) :-o ;-( 8-O :-D

Fil des commentaires de ce billet

Ce billet n'a pas de commentaires


counter