Anciennement Houpin

Fabrique de ferblanterie Houpin

Une fabrique d’ustensiles de ménage en 1892, la future Flum se trouvait route de Magny, installée du n° 132 au n° 138. Un règlement des ateliers daté du 15 mai 1892 (en allemand à gauche de la page, en français à droite de la page) précisait l’emploi du temps des employés. Tout ouvrier ou employé de la fabrique doit prendre connaissance du présent règlement auquel il a à se

27 déc. 2004 michele
L'entreprise du Sablon

Fabrique Lorraine de légumes secs décortiqués

Cette entreprise avait été créée par Lazard Cahen dans le courant des années 1880, au n° 150 route de Magny. En 1922 Lazard Cahen avait demandé qu'il soit remédié à l'état du fossé qui longeait sa propriété. En canalisant la route la commune avait fait construire une bonde pour la pluie se déversant dans le fossé. Les riverains se plaignant des mauvaises odeurs, le fossé avait

27 déc. 2004 michele

Alimentation en gros Gottlieb

En 1854 la scierie Sturel s’était installée sur un terrain contigu à la future brasserie Amos. En 1858 l'établissement de scierie, serrurerie avec maison du portier, s'était équipée d'une machine à vapeur et de plusieurs scies. En 1869 la scierie avait été remplacée par un atelier de tissage et de confection de cuir Humblot. En 1873 s'y était adjoint une maison d'ouvriers. On y

27 déc. 2004 michele

La brasserie Amos

Alsacienne sur la façade au Sablon

Venu de Wasselonne, en Alsace, Gustave Amos s’était rendu acquéreur dans un premier temps de la Brasserie Reinert située à l’angle des rues Belle Isle et Hollandre Piquemal. En juin 1873 il avait acheté à Pierre Laurent, menuisier, un terrain sur le ban du Sablon pour y construire un atelier et une brasserie. Ce terrain qui appartenait auparavant à la famille Sturel, entreprise

27 déc. 2004 michele

Le Sablon après 1870

Le conseil municipal avait voté en 1870 une donation de 100 francs et la caisse des écoles avait rajouté 60 francs pour le secours aux blessés. En 1872 la commune avait reçu au titre d'indemnité pour le logement des militaires, la somme de 218.23 francs. En 1874 avait été déposée une plainte par les jardiniers relative aux incessantes rapines. Les voleurs s'emparaient des

27 déc. 2004 michele

Le Sablon de l’annexion

En septembre 1870 le Sablon ressemblait à un polygone où d’énormes barrages avaient été installés sur les chemins. Le génie avait détruit toutes les plantations. Le Sablon paraissait à l’abri d’une attaque. La Seille formait un immense lac que dominaient les batteries de Queuleu et de la Horgne. En septembre 1873 un vaste magasin d’une superficie de près de 2.500 m2 venait

27 déc. 2004 michele

Les relations avec l’autorité allemande

En août 1877 la direction de l'arrondissement, en raison de la croissance des affaires, avait pris la décision de ne plus faire parvenir les dépêches et décisions en deux langues. La commune avait été priée de trouver une personne capable de traduire les dépêches en langue allemande de façon claire et dans les plus brefs délais. En 1887 il avait été demandé au maire de faire

27 déc. 2004 michele

La commune

Au cours de l'annexion le Sablon s’était reconstruit. Entre 1870 et 1900 environ 150 maisons avaient été construites. De petites industries s’étaient développées principalement le long de la route de Magny. A la fin du siècle le Sablon comptait environ 600 maisons et quelques ateliers et magasins supplémentaires. En 1898 la population avait presque triplé puisqu'on comptait

27 déc. 2004 michele

Projet d’une gare de triage

Projet de création d’une gare de triage dans le triangle du Sablon par la compagnie des chemins de fer de l’est. Vu l’importance de la gare de Metz par suite de l’exploitation de la ligne Reims-Metz, le chemin de fer avait décidé d’établir une gare affectée au service des marchandises dite gare de triage, à établir à gauche de la ligne directe de Montigny à Forbach et

27 déc. 2004 michele

Les finances du bureau de bienfaisance

En 1830 il y avait des indigents dans la commune, mais pas de mendiant. En 1858 les recettes provenant principalement de la fête, des jeux, des quêtes, des concessions au cimetière avaient rapporté 196,86 francs. La seule dépense avait été un achat de médicaments pour 8,90 francs. Sur les 187,96 francs restants, 100 francs avaient été placés. En 1863 la population du Sablon

27 déc. 2004 michele

counter