Plan du lieu de construction de l'école

L'ancienne école

Après la révolution en 1795, le Sablon était habité par seulement 26 familles. Une quinzaine d'années plus tard il y avait environ 200 habitants et 67 maisons. En 1811 la commune du Sablon pour créer une école avait loué une maison appartenant à Monsieur Georges, rentier de Metz. Celui-ci possédait deux maisons au Sablon, à l'emplacement actuel de la maison de retraite des

La chute

Exercice de la justice

- Le 25 Fructidor an XI, Claude Ismeur, mésoyer au Sablon, était curateur d'Anne Simony, sa nièce, en raison du décès de la mère de celle-ci Thérèse Ismeur, soeur de Claude. Le père d'Anne, François Simony, s'était remarié. Anne était victime de mauvais traitements de la part de sa belle-mère qui lui donnait des coups de poings dans le ventre et l'estomac. De plus elle se

Les sources du Sablon

Les sources du Sablon

En 1639 Saint Nicolas utilisait gratuitement l'eau de la fontaine de l'hôpital située au Sablon. En 1696, le couvent des Célestins recevait le superflu des eaux provenant de l'hôpital Saint Nicolas. Si toutefois l'hôpital utilisait pour ses besoins toute l'eau provenant de la source, il lui était possible d'en priver les Célestins. En 1792 les sources du Sablon accordaient des

27 déc. 2004 michele

La fête

En 1825 et 1826 Dominique Barba était adjudicataire du jeu de quilles, responsable d'éventuels délits. Il avait placé ses quilles face au mur du sieur Mory sur 30 mètres de long en laissant le chemin libre. En 1828 avait eu lieu l'adjudication du bal public avec ordre de faire jouer 4 figures pour chaque contre danse. La somme de 10 centimes était perçue pour chaque danse ou

27 déc. 2004 michele

Les affaires communales

L'an 3 (1794) l'arpentage des biens communaux avait coûté 867 livres 10 sols. Le 15 brumaire an 4 (6 novembre 1795) Antoine Grosjean avait été élu écrivain pour toutes les écritures communales. Pour la levée des contributions avaient été nommés Dominique Lagrange et François Véry l'aîné, tous deux mesoyers au Sablon. L'an 1811 le sieur Tribout était devenu secrétaire de Mairie.

27 déc. 2004 michele

Le conseil municipal

25 floréal an 8 (1er mai 1800) Composition du conseil municipal du Sablon Nomination par le préfet du maire et de son adjoint Maire : Dominique Métry - Adjoint : François Forfert - Conseillers : Dominique Lagrange - François Wuillaume - Jean Tribout - Charles Blaise - Pierre Loyat - Antoine Grosjean - Joseph Vrémy - Joseph Margot - Pierre Michaux - Pierre Henry fils - 2° jour

27 déc. 2004 michele

Le lavoir municipal

En octobre 1791 avaient eu lieu des réparations pour l'entretien de la fontaine communale. En février 1803 le bassin de la fontaine Saint André, avait été reconstruit, puis en 1808 des pavés avaient été mis autour de la fontaine. En 1818 nouvelles réparations. En juin 1823 la décision avait été prise de démolir le lavoir ainsi que la terrasse voisine, en raison de leur vétusté.

27 déc. 2004 michele

La Seille

A la fin du 18ème siècle il avait été envisagé de creuser un canal pour relier la Seille à la Moselle afin d'éviter les inondations. Le canal prévu aurait pu prendre sur la Seille au coude près de Marly et passer derrière Frescaty pour rejoindre la Moselle. Sa profondeur varierait de 74 à 35 pieds et sa pente serait de l'ordre de 4 pieds 4 pouces, la Moselle étant plus basse

27 déc. 2004 michele

Recensement des chemins en 1812

Plan des rues en 1812

L'an 10 (1802) les chemins du Sablon avaient été réparés avec des matériaux provenant du vieux château démoli de la Horgne. Le premier septembre 1812 des bornes avaient été placées sur les chemins du Sablon pour délimiter la largeur nécessaire à chacun des chemins ou sentiers. Un inventaire des chemins avait été établi. Le chemin de la Halsidrac, planté de petits peupliers,

27 déc. 2004 michele

Le plan cadastral

En 1811 avait été établi le premier plan cadastral du Sablon. Le Sablon comptait 67 maisons pour une superficie d'environ 300 arpents. Les bâtiments occupaient une surface de moins d'un arpent, les vergers 5 arpents, les pâtures un arpent, les prés 51 arpents, les terres labourables 32 arpents, les mesoyages cultivés en légumes 131 arpents, les jardins potagers 48 arpents et

27 déc. 2004 michele

counter