Rue Glatigny

Petite rue très ancienne entre la rue des Jardins et le quai Félix Maréchal. Elle était le prolongement de la ruelle du Bordel ou Bordé. A l'origine elle aurait porté le nom de rue Galante, un lieu où l'on prenait du plaisir avec les filles mal famées. De mauvais plaisants l'avaient surnommée rue de Glatigny parce qu'une fille originaire de Glatigny, fort gaillarde, y habitait.

Rue d'Alger

Autrefois dénommée rue ou ruelle ou encore ruellette de Stancul elle conduisait par une pente très raide du Quai Saint Pierre (Quai Félix Maréchal) à la rue Chèvremont. L'orthographe du nom avait changé tout au long des siècles. Par un premier acte daté de 1419 une maison située à l'angle de cette rue avait été vendue avec une voûte qui en dépendait. Puis en 1690 avait été

Ruelle des Bordeaux

Autrefois la rue se nommait rue de la Baire. Sur un plan du XVIIIème siècle le nom était devenu rue du Bordé parfois appelé rue du Bordel. Cette petite rue très ancienne était dans le prolongement de la ruelle de Glatigny et aboutissait entre les n° 4 et 6 de la rue Chèvremont. Ces deux rues permettaient de rejoindre à partir des Hauts de Sainte Croix la voie militaire longeant

01 mar. 2013 michele

Rue Chèvremont

Année 1930

La montagne Chièvre-mont au XIIIème siècle s'élevait (avant l'extraction des terres en 1757 pour construire la rue des Jardins,) jusqu'à la rue Chèvremont, pour redescendre vers la rue Dairangerue, l'actuelle rue Paixhans. Elle allait du plateau de Sainte Croix jusqu'à la Moselle. Vu son escarpement le sol restait probablement en friche où les chèvres s'alimentaient de buissons

24 fév. 2013 michele

counter